/news/society

Le Tour CIBC Charles-Bruneau va de l’avant avec sa 25e édition

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

La pandémie de COVID-19 n’a pas épargné le monde de la philanthropie, mais puisque le combat se poursuit pour la recherche en hémato-oncologie pédiatrique, c’est avec une certaine fierté qu’on a annoncé, jeudi, la tenue de la 25e édition du Tour CIBC Charles-Bruneau en juillet prochain.

Le rendez-vous cycliste revient donc, avec une édition adaptée aux consignes sanitaires, après une annulation de l’événement en 2020.

«Il y a 25 ans, nous étions une poignée de gens à voir grand pour les enfants atteints de cancer au Québec en sillonnant à vélo les routes de la province, a témoigné le chef d’antenne Pierre Bruneau, porte-parole de la Fondation Charles-Bruneau, par voie de communiqué. Aujourd’hui, la grande famille du Tour est des plus impressionnantes sans toutefois avoir perdu de vue sa raison d’être : les enfants. La recherche est la clé de l’espoir dans notre combat contre les cancers pédiatriques. Nous avons parcouru beaucoup de chemin depuis ce quart de siècle, mais la ligne d’arrivée n’est pas encore atteinte.»

La recherche est évidemment essentielle en oncologie pédiatrique. Et malgré tout le chemin parcouru, certains cancers résistent encore aux traitements : c’est le cas pour 20 % des enfants.

Même si la pandémie a eu pour effet de diminuer grandement les revenus de la Fondation Charles-Bruneau, notamment en raison de l’annulation de divers événements caritatifs dans la dernière année, l’ensemble des engagements auprès des centres hospitaliers a d’ailleurs été respecté. Or, la générosité des donateurs, dont les cyclistes, doit se poursuivre.

Une formule à distance

Pour la 25e édition du Tour CIBC Charles-Bruneau, deux formules sont offertes: classique et à distance.

«Il est possible pour toute personne souhaitant participer de faire partie de la grande famille du Tour CIBC Charles-Bruneau et ainsi de contribuer directement à offrir un avenir en santé aux milliers d’enfants qui reçoivent un diagnostic de cancer chaque année au Québec», mentionne-t-on dans le communiqué.

Si la formule plus traditionnelle, qui se limitera cette année à une boucle de 140 km en Montérégie, affiche complète, la population est invitée à participer en effectuant son propre parcours, entre le 3 et le 9 juillet. L’objectif est donc de s’inscrire pour la bonne cause et réaliser «de façon autonome» un parcours dans sa région durant la semaine du Tour. Cette initiative permet de rouler la distance voulue, tout en se fixant un objectif de cueillette de fonds de 500 $.

Si les mesures sanitaires en vigueur ne permettent pas la tenue physique de l’événement principal du 9 juillet, tous les participants seront d’ailleurs invités à relever le défi à distance et de façon autonome.