/news/coronavirus

Plan de déconfinement: «une question de jours»

Le directeur national de la Santé publique, le Dr Horacio Arruda, a affirmé que le plan de déconfinement du Québec devrait être présenté très bientôt. 

• À lire aussi: Déconfinement: les activités extérieures doivent être en haut de la liste, dit Gabriel Nadeau-Dubois

• À lire aussi: Le Québec en train de «passer à travers la 3e vague»

• À lire aussi: Première dose de vaccin: AstraZeneca ne sera plus offert au Québec

«On y travaille très intensivement, je vous dirais que c’est une question de jours», a-t-il estimé en entrevue avec Pierre Bruneau. 

«Il reste à peaufiner des éléments», a-t-il expliqué. 

Le Dr Arruda a aussi expliqué que des assouplissements autour du port du masque pourront avoir lieu au Québec avec l’augmentation de la couverture vaccinale. 

De manière spécifique, il a précisé que lorsque le nombre de personnes ayant reçu leur deuxième dose du vaccin contre la COVID sera assez élevé, il sera possible, tout comme aux États-Unis, de retirer le masque dans certaines situations. 

Terminé l’AstraZeneca    

Le directeur national de la santé publique s’est aussi exprimé par rapport à la fin de l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca comme première dose. 

«Il faut comprendre qu’on a utilisé le vaccin d’AstraZeneca, car c’était un vaccin qui avait beaucoup d’avantages quand le virus circulait de façon significative au Québec», affirme le Dr Arruda. 

«On a sûrement sauvé des vies avec ça», a-t-il poursuivi. 

Toutefois, des éléments ont fait pencher la balance, notamment la plus grande disponibilité d’autres vaccins comme ceux de Pfizer et Moderna, et les risques de thromboses qui y étaient associés. 

Il a cependant précisé qu’il est recommandé pour les gens ayant reçu une première dose d’AstraZeneca de continuer avec le même vaccin pour la deuxième dose puisque les risques de thromboses diminuent de manière drastique. 

Écoutez la revue de l’actualité de Pierre Nantel et Maude Boutet sur QUB radio: