/news/law

Un Hells arrêté pour une caricature sur Facebook

Photo tirée de Facebook

Le Hells Angels qui a été arrêté mercredi matin pour non-respect de conditions après avoir publié une caricature sur sa page Facebook n’a pas tardé à plaider coupable. 

«Je ne pensais pas avoir commis un acte illégal, mais, après les explications de mon avocat, j’accepte de plaider coupable», a dit ce matin Serge Lebrasseur, selon ce que rapporte l’hebdomadaire Les 2 Rives.

L’homme de 57 ans qui était détenu subissait son enquête sur cautionnement ce matin au palais de justice de Sorel-Tracy. Il a donc plaidé coupable et purgera une peine de quatre mois derrière les barreaux.

Le membre des Hells était en attente d’une décision de la Cour supérieure dans une affaire d’intimidation d’un gardien de sécurité du traversier de Sorel-Tracy, à la suite de faits survenus le 14 juin 2019.

Le mois dernier, il avait été condamné à quatre mois de détention, mais avait fait appel du verdict. Il devait entre-temps ne pas faire référence à la victime sur «quelque réseau social que ce soit».

Or, mardi, Lebrasseur a publié sur sa page Facebook une caricature figurant un motard qui étrangle un agent de la paix, mentionnant qu’il avait retrouvé le gardien en question.

Capture d'écran

Capture d'écran

«De manière très claire et indirecte, on peut comprendre que ça faisait référence à l’individu en question, d’où le bris de conditions», a expliqué la procureure de la Couronne Geneviève Beaudin.

L’avocat de Lebrasseur, Rudi Daelman, a quant à lui qualifié de «plaisanterie» le geste de son client.

La reconnaissance de culpabilité de Lebrasseur l’a fait renoncer au processus d’appel, entraînant la fermeture de son dossier.

Suivant une suggestion commune, il purgera l’entièreté de sa peine, soit quatre mois, en prison. La peine pour non-respect de conditions sera purgée de manière concurrente.