/regional/troisrivieres/mauricie

Belgo: une faillite de près de 14 millions $

Le propriétaire du site de l’ancienne usine Belgo de Shawinigan, maintenant en faillite, devait plus de 12 millions $ au gouvernement du Québec, sur un total de 13,7 millions $ de dettes.

• À lire aussi: La destruction du mur de l'ancienne usine Belgo attire les nostalgiques

• À lire aussi: Shawinigan: un chantier de démolition chargé d'histoire

• À lire aussi: Abattre le mur de la Belgo est une opération «complexe»

Recyclage Arctic Béluga n’a jamais réglé la facture de 9 millions $ envoyée par le ministère de l’Environnement en bonne partie pour des travaux de nettoyage en surface, a dévoilé la liste des créances obtenue par TVA Nouvelles.

Près de 3 millions $ étaient notamment dus à Transports Québec pour la démolition du dangereux mur longeant la route 153.

Le failli étant injoignable depuis plusieurs années, Québec a donc investi l’ancien site industriel et entrepris de réaliser les travaux de nettoyage et de démolition les plus urgents.

La ville de Shawinigan figure parmi les principaux créanciers avec pour un peu plus de 1,5 million $ dus en arrérages de taxes. Le reste des dettes est partagé par huit autres créanciers, dont le ministère québécois de la Justice.

La Ville de Shawinigan a ainsi obtenu la mise en faillite de Recyclage Arctic Béluga en s’adressant aux tribunaux, la Ville souhaitant devenir propriétaire du site.

«Évidemment on va lever la main pour se porter acquéreur du terrain parce qu’il est situé à l’entrée de la ville», a confirmé le maire de Shawinigan, Michel Angers.

La démolition des imposantes structures de béton qui garnissent le site reste toutefois à réaliser, en plus de la décontamination des sols.

La Ville de Trois-Rivières, quant à elle, n’exclut pas d’imiter Shawinigan et d’obtenir la mise en faillite du propriétaire américain de l’ancienne usine d’aluminium Aleris, lui aussi disparu du décor depuis longtemps.

«On suit ça de très près. On est en communication avec la ville [de Shawinigan] pour voir comment se font les démarches et quels sont les résultats», a confié le maire de Trois-Rivières Jean Lamarche.

Dans la même catégorie