/news/politics

«Il faut se rassembler face à l’urgence climatique» - Martine Ouellet

C’est officiel, Martine Ouellet effectue son retour en politique en fondant son propre parti axé sur l’environnement et l’indépendance. La politicienne d’expérience, qui a aussi été ministre des Ressources naturelles, devient cheffe de Climat Québec. Mario Dumont s’est entretenu avec elle. 

• À lire aussi: Martine Ouellet lance un nouveau parti écologiste et indépendantiste

Mario Dumont: Pourquoi? Il y a tellement de partis que l’on n’est plus capable de les couvrir. 

Martine Ouellet: Pas du tout. On a un grand bassin de la population qui ne se sent pas d’appartenance à l’offre politique actuelle et les Québécois et Québécoises sont soucieux, même très soucieux face à l’urgence climatique. On veut se rassembler dans un parti politique dédié à la cause climatique. 

M.D. : Quand Québec solidaire vient en entrevue, il nous parle que de ça le climat et se dit indépendantiste même je ne suis pas certain qu’il l’est. Pourquoi n’avez-vous pas joint QS?

M. O. : Face à l’urgence climatique tellement complexe, tellement importante, l'effort nécessaire est tellement colossal, on ne peut pas commencer à s’éparpiller dans 10-20 priorités. Il faut mettre un focus important sur le climat. Le climat devra devenir le prisme au travers duquel tous les enjeux devront être évalués. 

M. D. : Axé sur le climat seulement?

M. O. : Le climat touche le développement économique, la Santé, on le voit avec la pandémie, ... Le réchauffement climatique fait en sorte qu’il y aurait plus de virus.

M. D. : Vous ne pensez pas que vos chances de succès sont minces et vos capacités de nuire au PQ grandes?

M. O. : On ne sera pas sur le même terrain. Nous sommes dédiés au climat. Le climat ne peut plus être une priorité parmi d’autres. Ça ne fonctionne pas. Ce n’est pas normal que l’on ne soit pas plus autonome du pétrole au Québec. [...] On va être très organisé, très efficace pour avoir 125 candidates et candidats à l’élection de 2022.

*** Voyez l’intégrale de l’entrevue de Martine Ouellet dans la vidéo ci-haut.