/finance/homepage

Après une pause de 17 mois, Hydro-Québec reprend les débranchements

Joël Lemay / Agence QMI

Après une pause de 17 mois, Hydro-Québec se donne de nouveau le droit de débrancher les foyers ou les entreprises québécoises incapables de payer leurs factures d’électricité.

• À lire aussi: Hydro-Québec sur les rangs pour fournir New York

• À lire aussi: La grande patronne d’Hydro-Québec tannée des attaques vicieuses des pétrolières

Ces derniers jours, la société d’État a mis fin à son moratoire sur les interruptions de service pour 2020-2021. En avril, la direction avait choisi de prolonger d’un mois cette mesure. 

Depuis 2019, le fournisseur d’électricité n’a coupé le courant dans aucun foyer québécois, notamment en raison des impacts de la pandémie.

Hydro-Québec assure qu’il n’y aura toutefois « pas d’envoi d’avis d’interruption, ni d’interruption à très court terme ». La direction souhaite miser davantage sur des ententes de paiement avec les consommateurs. 

« Nous reprenons nos activités de recouvrement de façon progressive, car nous sommes bien conscients de l’impact de la crise de la santé publique pour certains clients », a indiqué le porte-parole, Louis-Olivier Batty.

En raison de la pandémie, en 2020, Hydro avait dû hausser sa provision pour les mauvaises créances de 71 M$, pour atteindre 157 M$.

Entre janvier et mars, la société d’État a conclu des ententes de paiements avec 64 000 clients en difficulté financière, peut-on lire sur son site internet, soit 2000 de moins que pour la même période l’an dernier.

Hausse des exportations

Hier, Hydro-Québec a indiqué avoir réalisé des profits de 1,64 G$ pour son premier trimestre 2021. Il s’agit d’un bond de 116 M$ par rapport à cette même période de 2020.

En l’occurrence, la société d’État a précisé que la croissance de ses bénéfices s’explique par une progression de 53 M$ des exportations d’électricité et par une diminution de 62 M$ des frais financiers.

Pour les trois premiers mois de 2021, Hydro-Québec dit avoir exporté un volume d’électricité de 10,5 TWh, un sommet historique pour un trimestre.

Au Québec, les ventes nettes d’électricité ont reculé de 9 M$ par rapport au premier trimestre de 2020.

« Dans un contexte encore marqué par une situation sanitaire difficile, Hydro-Québec a affiché au premier trimestre des résultats financiers encourageants », a affirmé la PDG, Sophie Brochu.

« Nous sommes donc optimistes à l’égard des trimestres à venir, car nous croyons être en mesure de reprendre notre essor tout en aidant nos clients à rebondir », a ajouté Jean-Hugues Lafleur, vice-président exécutif et chef de la direction financière, par communiqué.

Avec la collaboration de l’Agence QMI