/news/culture

Pas de retour à la normale avant 2022

Quebec

Photo d’archives, Stevens LeBlanc

Le propriétaire des Cinémas Le Clap, à Québec, croit qu’il devra attendre jusqu’au printemps 2022 avant que la fréquentation de ses salles reprenne le rythme de croisière qui prévalait avant la pandémie de COVID-19.

• À lire aussi: Relâche: les Québécois seront nombreux dans les cinémas

• À lire aussi: Les cinémas au ralenti

• À lire aussi: Les salles en mode panique

« Tant et aussi longtemps qu’il y aura des mesures sanitaires en place, on peut difficilement envisager un retour à la normale. Dans nos pronostics, on croit que ce ne sera pas avant la fin du premier trimestre 2022 qu’on va atteindre nos cibles antérieures », affirme Robin Plamondon, qui a rouvert ses deux cinémas de Québec, vendredi, après une troisième fermeture depuis le début de la pandémie.

Pour le moment, un retour à la rentabilité n’est pas pour demain. Les cinémas doivent encore exiger le port du masque à leurs clients et faire respecter la distanciation physique dans leurs salles. « Un client seul me prend l’espace de quatorze fauteuils », signale M. Plamondon.

Malgré tout, il se range dans le camp des optimistes. Les beaux jours reviendront, croit-il. « Je n’ai aucun doute que les clients vont revenir en salles comme ils le faisaient avant la pandémie. »

D’ici là, d’autres enjeux sont sur sa table. Comment insérer dans sa grille horaire tous les films sortis pendant que la région de Québec était fermée et qui attendent leur tour pour être présentés sur ses grands écrans ?

Congestion

« On commence à vivre le problème de congestion qu’on avait prévu. Déjà, cette semaine, on ne peut pas mettre tout ce qu’on voulait à l’affiche parce qu’il y a trop de produits disponibles », indique Robin Plamondon.

Cette « déferlante » se poursuivra au moins jusqu’à la mi-juin. « Des distributeurs qui sortent normalement un film par mois sont maintenant aux deux semaines », explique-t-il.

Les films à Oscars au rendez-vous

Pour cette troisième relance, Le Clap mise notamment sur les films nommés aux Oscars qu’il n’a pu présenter, ou qui n’ont pas eu la carrière espérée dans ses salles, avant la dernière fermeture.

Le vainqueur de l’Oscar du meilleur film, Nomadland, Alcootest, Le père, Minari et Le son du silence sont tous à l’horaire en fin de semaine.

« Les gens veulent tout voir, signale Robin Plamondon. Une grande partie de nos clients achètent plus d’un film. Il y a un sentiment d’urgence. »