/news/coronavirus

Santé Canada présente ses étapes de déconfinement

La santé publique canadienne a dévoilé vendredi ses critères pour la «vie après la vaccination»: si le seuil des 75% de Canadiens vaccinés avec deux doses est atteint à l’automne, alors pourront reprendre les rassemblements intérieurs et le retour à grande échelle des étudiants au cégep et à l’université.

• À lire aussi: 84 000 Québécois ont téléchargé leur preuve vaccinale numérique

• À lire aussi: Plan de déconfinement: «une question de jours»

Il s’agit d’un objectif «ambitieux», de l’avis de l’administratrice en chef de la santé publique, la Dre Teresa Tam. Mais selon elle, mieux vaut viser haut pour espérer que le «retour à la normale» avant la fin de l’année se fasse de manière à ne pas créer une nouvelle vague d’épidémie en septembre.

Il ne faut cependant pas se faire d’illusions: la «normale» d’avant la pandémie est toujours loin à l’horizon, car comme l’a rappelé la santé publique, la pandémie est loin d’être terminée et les mesures sanitaires de base, comme la distanciation physique et le port du masque, seront toujours avec nous au-delà de l’automne.

Toujours est-il que certaines provinces, incluant le Québec, sont en voie de connaître un été avec des mesures déjà relaxées en raison des chiffres de vaccination encourageants, une «bonne nouvelle» pour la Dre Tam. Il y a quatre semaines, moins de 25 % des adultes avaient reçu au moins une dose de vaccin contre la COVID-19, alors que vendredi le chiffre était de 42%.

«Grâce à l’augmentation importante et l’approvisionnement en vaccins, l’intensification de la campagne de vaccination et des Canadiens qui ont répondu à l’appel et qui ont encouragé les autres, nous faisons énormément de progrès et nous pouvons envisager un été à l’extérieur où nous exercerons de nouveau un bon nombre des activités qui nous ont manquées», comme le «camping» et les «pique-niques dans les parcs ou sur les terrasses», a souligné la Dre Tam.

Des mesures «strictes», mais les provinces décideront  

L’Agence de la santé publique du Canada avait déjà offert ses critères estivaux, qu’elle a réitérés jeudi: ces activités seront possibles une fois que 75 % de la population sera vaccinée avec au moins une dose et 20 % avec la deuxième dose.

Le choix d’adhérer ou non à ces objectifs revient aux provinces, qui pourront décider d’appliquer à leur manière les critères de l’ASPC à la lettre.

À Québec, le ministre de la Santé Christian Dubé a indiqué qu’un «plan de déconfinement» sera présenté par le gouvernement, «en suivant les recommandations de notre santé publique».

Le ministre des Affaires intergouvernementales, Daniel Leblanc, a affirmé que ces grandes lignes directrices sont un moyen d’uniformiser le message à travers le pays pour mieux «indiquer aux gens les possibilités de voir une réouverture économique sécuritaire, mesurée, mais fiable».

Malgré l’espoir qu’a pu susciter l’annonce de vendredi, des médecins québécois estiment qu’Ottawa pourrait pécher par excès de prudence.

Rappelons que l’été dernier, les règles pour les rassemblements à l’extérieur étaient beaucoup moins strictes, et que la COVID-19 se transmet principalement dans les lieux intérieurs. À l’heure actuelle, le Canada est toujours loin d’avoir atteint les 20 % de personnes entièrement vaccinées.