/news/coronavirus

Travailleurs miniers infectés : des variants indiens et britanniques en cause?

Une importante éclosion de COVID-19 poussée par les variants britannique et indien a été déclarée dans la mine d’où sont arrivés 36 travailleurs miniers à l’aéroport de Saint-Hubert, jeudi soir. 

• À lire aussi: Des travailleurs contaminés rapatriés d’urgence

Les travailleurs sont tous infectés à la COVID-19, mais on ne connaît pas pour le moment à quelle souche appartient le virus avec lequel ils ont été contaminés.

Tous les travailleurs qui arrivaient de l’île de Baffin située au Nunavut ont été pris en charge par les autorités de la santé publique et les services d’urgence. 

Les mineurs, qui sont tous des citoyens canadiens, sont traités dans un hôpital de la grande région de Montréal.

Toutes les précautions ont été prises lors de leur arrivée à l’aéroport de Saint-Hubert, dont le port de l’équipement de protection individuelle complet par les intervenants sur les lieux, et même pendant le vol. 

«On habille nos agents de bord avec des habits de protection, des masques N95, des visières de protection, des gants de protection. Des procédures que l’on doit soumettre pour approbation à Transports Canada», a fait savoir Jean-Philip Genest, directeur de la sécurité des cabines pour Chrono Aviation qui s’occupait du transport des travailleurs. 

De plus, du personnel médical était à bord de l’appareil afin de s’assurer que les travailleurs soient stables lors du transport. 

Dans la même catégorie