/news/society

Contester une contravention après une collision mortelle

Le responsable de la collision causant le décès du dixième motocycliste au Québec cette année souhaiterait contester sa contravention.

• À lire aussi: Embardée mortelle en moto à Coteau-du-Lac

• À lire aussi: Un funeste début de saison pour les motocyclistes au Québec

• À lire aussi: Accident au centre-ville de Montréal: un motocycliste perd la vie

Selon la fille de la victime, le conducteur ne se sentirait pas coupable de son geste parce qu’il souhaite plaider son innocence.

«Il n'en est pas désolé non plus. Même qu'il va contester le ticket qu'on lui a attribué» raconte Myriam Gagnon. 

Guillaume Gagnon, son père était un conducteur expérimenté. Ceci ne l’a pas empêché d’être happé par un automobiliste dans les derniers jours.

Sa fille lance un cri du cœur pour tenter de responsabiliser davantage les automobilistes et du même coup sauver la vie des motocyclistes .

«Ça a coûté la vie de mon père. Puis, à cause de ça, toute une famille a été déchirée, détruite. Mon père avait seulement 56 ans, puis il avait des petits-enfants, il avait toute la vie devant lui encore», mentionne Myriam, la fille de Guillaume Gagnon.

Un deuil qui n’est pas facile à faire pour la famille parce que la faute n’est pas celle du motocycliste.

«Il n'y avait rien de mal dans ce qu'il faisait quand il roulait. C'est vraiment le monsieur qui était en voiture qui a décidé qu'il faisait un "U-turn" pour je ne sais pas pour quelle raison», affirme Myriam Gagnon.

Au moins 10 conducteurs de motocyclette ont perdu la vie après seulement quelques semaines de l’ouverture de la saison.

L’année dernière, 67 personnes sont décédées au volant de ce type de véhicule.