/sports/homepage

L’émotion au coeur de l’intronisation de Kobe Bryant au Temple de la renommée

«Tu l’as fait, tu es un vrai champion»: presque quatorze mois après sa disparition, Kobe Bryant a été officiellement intronisé au Temple de la renommée, samedi, lors d’une cérémonie marquée par les mots émouvants de sa veuve Vanessa, accompagnée par son idole, Michael Jordan.

• À lire aussi: Mort de Kobe Bryant: le pilote de l'hélicoptère jugé responsable de l'accident

• À lire aussi: Kobe Bryant, un an après

• À lire aussi: Le pilote impliqué dans la mort de Kobe Bryant tentait de sortir du brouillard

Cette cérémonie de la classe 2020, reportée l’an passé à cause du coronavirus et délocalisée à Uncasville (Connecticut), était aussi celle de deux autres joueurs ayant marqué la ligue, à la même période que l’ancien quintuple champion avec les Lakers: Tim Duncan, lui aussi cinq fois titré avec San Antonio, et Kevin Garnett, vainqueur d’une bague avec Boston.

AFP

Le moment le plus attendu n’en demeurait pas moins celui où Vanessa Bryant prendrait la parole à la place de son mari défunt. 

Délicat exercice dont elle s’était acquittée avec autant de courage que de larmes au Staples Center de Los Angeles, en février 2020, lors de l’hommage rendu quelques semaines après sa mort dans un accident d’hélicoptère, survenu le 26 janvier à Calabasas, près de Los Angeles, et également fatal à sa fille Gianna, 13 ans, et aux sept autres membres de l’équipage.

Une fois de plus, l’émotion fut au rendez-vous devant un parterre de vedettes de la ligue qui s’étaient donné rendez-vous pour l’occasion.

Michael Jordan, debout à ses côtés, a peiné à réprimer une larme quand Vanessa Bryant l’a remercié d’avoir accepté d’introduire Kobe: «Il t’admirait. Ça représente tellement pour nous».

«J’aimerais tant que mon mari soit là. Lui et Gigi mériteraient d’être là pour voir ça. Il aurait une longue liste de personnes à remercier qui l’ont inspiré et lui ont donné les moyens d’entrer au Temple de la renommée. Famille, amis, mentors, les Lakers, coéquipiers et adversaires», a-t-elle déclaré.

«Un des plus grands»

«J’évitais toujours de faire l’éloge de mon mari en public, car j’avais l’impression qu’il en recevait suffisamment de la part de ses fans du monde entier et que quelqu’un devait le ramener à la réalité. En ce moment, je suis sûr qu’il rit au paradis parce que je suis sur le point de le féliciter pour ses réalisations sur l’une des scènes les plus publiques qui soit», a-t-elle dit.

«Il m’a dit un jour: "Si tu dois parier sur quelqu’un, parie sur toi-même". Je suis heureuse que tu aies parié sur toi-même car tu as excellé (...) tu es un des plus grands de tous les temps», a conclu Vanessa Bryant, devant ses filles Natalia, Capri et Bianka.

Plus tôt, Kevin Garnett a confié son «grand regret de ne pas avoir été capable de rapporter un titre à Minnesota» où il a joué pendant 14 ans, ce qu’il a réussi à faire avec les Boston Celtics en 2008. Il a aussi évoqué ses duels avec Tim Duncan. «C’était épique. J’attendais avec impatience toutes ces batailles. Et je te remercie de m’avoir fait atteindre un autre niveau».

Ce dernier lui a renvoyé la politesse: «À Kevin et au regretté Kobe, merci. Vous m’avez obligé à donner le meilleur de moi-même et ça m’a apporté le meilleur autour de moi».

L’ancien ailier des Spurs a également rendu hommage à celui qui fut pendant 19 ans son entraîneur, Gregg Popovich. «Merci de m’avoir enseigné le basketball, mais aussi de m’avoir appris qu’il n’y a pas que ça, qu’il y a tout ce qui se passe dans le monde, qu’il y a la famille. Merci d’être l’être humain extraordinaire que tu es», a-t-il dit, ému.

Ont également été intronisés l’ancien entraîneur Rudy Tomjanovich, deux fois champion (1994, 1995) avec Houston et l’ex-vedette de la ligue féminine (WNBA) Tamika Catchings.

Dans la même catégorie