/regional/montreal/montreal

Montréal: plusieurs milliers de personnes réunies en soutien à la Palestine

Des milliers de personnes se sont rassemblées à Westmount, samedi après-midi, afin de manifester leur soutien aux Palestiniens, aux prises avec de violents conflits avec l’armée israélienne.

• À lire aussi: Frappe israélienne sur un immeuble abritant des médias dans la bande de Gaza

• À lire aussi: Que veulent le Hamas et Israël dans leur escalade militaire?

• À lire aussi: Le chef de l'ONU «profondément perturbé» par les frappes Gaza

«Free Palestine», «End the occupation», «Stop the Genocide», est-il possible de lire sur les différentes pancartes arborées par les manifestants qui dénoncent les violences subies par Gaza depuis les six derniers jours.

La foule a notamment pris la direction de la rue Saint-Catherine Ouest, vers 13 h, afin de faire entendre sa voix face au consulat général d’Israël situé à proximité, où une fenêtre a été cassée. Une personne a été arrêtée en lien avec cet incident.

Des manifestants ont également fait exploser des feux d’artifice.

Ils se sont par la suite déplacés vers la Place du Canada, à proximité de la rue Peel.

Les agents du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) étaient présents sur place pour encadrer la manifestation. Des policiers à vélo sont aussi arrivés en renfort.

«On est là avec nos cœurs pour nos frères palestiniens et on souhaite vraiment que ça s‘arrête, que le combat s’arrête», a témoigné une manifestante à LCN.

«Le deux poids deux mesures ne fonctionne plus, il faut qu’il y ait une paix et une égalité entre les chrétiens, les juifs et les musulmans», a souligné un autre.

Au total, quatre personnes ont été arrêtées lors de ce rassemblement, une pour voie de fait sur policier et une autre pour méfait, ainsi que deux pour agression armée sur policiers, a indiqué en soirée la porte-parole du SPVM, Caroline Chèvrefils.

Deux interpellations ont également été réalisées pour usage de feux d’artifice et pour avoir craché en direction d’un policier, mais aucun constat n’a été remis.

Aucun blessé n’a été signalé dans la manifestation, a ajouté la porte-parole.

La date du 15 mai correspond par ailleurs au jour de la Nakba (signifiant «catastrophe») qui commémore les quelque 750 000 Palestiniens qui ont été déportés en 1948 à l’issue de la guerre israélo-arabe.

Des rassemblements similaires se sont déroulés partout dans le monde au cours de la journée, notamment dans plusieurs villes françaises ou encore à Londres, pour appeler à faire cesser l’occupation militaire israélienne.

Dans la même catégorie