/news/coronavirus

Plan de déconfinement: «Il faut y aller progressivement», selon un expert

Il faudra peut-être attendre jusqu'à l'automne encore avant d'inviter à nouveau sa famille ou ses amis chez soi, malgré le rythme de la vaccination qui continue de s'accélérer. Le gouvernement Legault doit présenter son plan de déconfinement dans les prochains jours.

• À lire aussi: Santé Canada présente ses étapes de déconfinement

• À lire aussi: Plan de déconfinement: «une question de jours»

• À lire aussi: Déconfinement: les activités extérieures doivent être en haut de la liste, dit Gabriel Nadeau-Dubois

Et il est attendu. Des gens rencontrés dans un parc à Québec samedi espéraient pouvoir bientôt faire des feux dans leur cour avec leurs amis. Un autre disait avoir réservé ses vacances au Lac-Saint-Jean au mois d’août, avec sa famille.

Le Dr Nicholas Brousseau, médecin-conseil à l’Institut national de Santé publique du Québec (INSPQ), prêche pour la prudence: «Il faut vraiment y aller progressivement et s'assurer que, malgré une certaine nouvelle ouverture, le nombre de cas continue être bas».

Santé Canada a sorti ses recommandations aux provinces vendredi. Il faut attendre à l'été pour des premiers assouplissements comme des rassemblements extérieurs ou, encore, l'ouverture des terrasses. À l'automne seulement, les rassemblements intérieurs seraient permis. La plupart des gens rencontrés espèrent que Québec arrivera avec un plan moins conservateur:

«J’espère que le Québec va être un petit peu plus lousse, va peut-être changer d’idée graduellement», a déclaré un citoyen, tandis qu’un autre préfère plutôt un déconfinement prudent pour «ne pas retomber en arrière».

La situation épidémiologique s‘améliore au Québec. Le pneumologue et intensiviste au CHUM, le Dr Jean-François Lizé a confirmé qu’«il y a une baisse». Il a expliqué qu’avec le beau temps, les gens sont un peu plus à l’extérieur ce qui aide à freiner la propagation.

D’ailleurs, la province a administré plus de 100 000 doses de vaccin encore samedi.

«La vaccination va excessivement bien, même que c'est une delà de mes espérances. Le Québec est la province où le rythme est le plus soutenu», s’est réjoui le Dr Nicholas Brousseau.

Malgré tout le Dr Jean-François Lizé prévient qu’il faut continuer à respecter les mesures. Selon lui, le nombre de cas va diminuer significativement lorsque les jeunes auront fini l’école. Il a mentionné que les élèves sont toujours des vecteurs du virus. «Le challenge, si vous me permettez l’expression sera la rentrée scolaire en septembre. Les virus vivent dans les écoles, beaucoup. Le coronavirus particulièrement se transmet bien», a-t-il ajouté.

Dans la même catégorie