/news/coronavirus

Il faut abolir le couvre-feu et ouvrir les terrasses, plaide un médecin

Un médecin de la Montérégie et plusieurs de ses collègues sont en faveur de l’abolition du couvre-feu imposé par le gouvernement Legault afin d’empêcher les rassemblements intérieurs et freiner la propagation de la COVID-19. 

• À lire aussi: Un retour à la normale pas pour bientôt

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

«On ne voit pas la pertinence de poursuivre le couvre-feu actuellement, qui est une manœuvre extrême dans un contexte extrême que nous ne vivons plus actuellement», soutient le Dr Éric Sabbah, cardiologue à l’Hôpital Pierre-Boucher, en entrevue à LCN. 

«En ce moment, c’est ce couvre-feu qui est très dur à accepter», ajoute-t-il.

Le Dr Sabbah croit également que l’ouverture des terrasses est «essentielle dans une ville comme Montréal». 

«L’été va commencer et ça va être très, très difficile sur le moral de tout le monde de ne pas considérer l’ouverture rapide des terrasses», affirme le cardiologue.

Bien que certains parlent d’une autorisation des terrasses vers la moitié de l’été, le Dr Éric Sabbah est d’avis que celle-ci pourrait être donnée beaucoup plus tôt. 

«On aurait pu imaginer le faire un peu plus tôt parce que réellement, les grandes éclosions qui surviennent en milieu extérieur sont très rares. [...] Donc des terrasses bien structurées, comme je suis certain que les restaurateurs pourraient organiser, je vois que ce serait tellement plus bénéfique que risqué à ce stade-ci», croit-il. 

Quarantaine obligatoire à l’hôtel  

Afin d’aider le personnel du milieu de la santé qui est épuisé après plus d’un an de lutte contre la COVID-19, le Dr Éric Sabbah propose d’abolir la quarantaine obligatoire à l’hôtel lors d’un retour de voyage pour les personnes ayant reçu deux doses de vaccin. 

«Ceux qui ont eu les deux vaccinations, donc beaucoup de personnel de la santé qui veulent aller peut-être faire un petit voyage pour se reposer, il faudrait considérer la levée de ce confinement au retour lorsque les gens sont doublement vaccinés», suggère-t-il. 

Un changement qui ferait aussi grandement plaisir aux snowbirds qui ont déjà reçu leurs deux doses de vaccin contre la COVID-19 aux États-Unis et qui réclament aussi la levée de la quarantaine obligatoire au retour au pays.