/news/coronavirus

La réouverture de la frontière en suspens

Photo d'archives, Agence QMI (Pascal Girard)

Le relâchement des mesures sanitaires aux États-Unis ramène la question de la réouverture de la frontière, ce qui divise les spécialistes. 

• À lire aussi: Un retour à la normale pas pour bientôt

« Il n’y a pas de preuve officielle de vaccination aux États-Unis, alors quelqu’un qui n’est pas vacciné pourrait mentir pour traverser la frontière », s’inquiète la microbiologiste Cécile Tremblay. 

Selon elle, il faut arrêter de se comparer avec les États-Unis, où la situation est beaucoup moins rose que ce que laissent entrevoir les images de terrasses et de plages bondées.  

Après un départ canon, la campagne de vaccination connaît un essoufflement depuis quelques semaines. 

« Je n’ai pas du tout confiance en ce qui se passe aux États-Unis, souligne la Dre Tremblay. Il y a malheureusement beaucoup d’influence politique dans leurs décisions. »

Prudence 

Il n’en demeure pas moins que les Américains ont été relativement épargnés par la troisième vague, y compris les États du Sud qui sont revenus à une certaine normalité dès la fin de l’hiver. 

« On est face à une situation en contrôle. Rouvrir la frontière peut alors être une option intéressante », mentionne le virologue Benoît Barbeau, qui croit tout de même que cela devrait se faire très prudemment. 

Il propose d’imposer un test PCR, en plus de la preuve de vaccination qui peut être obtenue au privé aux États-Unis.  

« Les personnes qui ont reçu deux doses peuvent toujours transmettre et contracter le virus, mais de manière beaucoup moins importante », assure le virologue. 

Voyager sans les deux doses ?  

Reste à voir maintenant si c’est une bonne idée que les Canadiens puissent voyager cet été, alors qu’ils n’auront reçu pour plusieurs qu’une seule injection. 

« Une dose n’est pas suffisante pour voyager. On ne peut pas considérer que l’on est vacciné après une dose », commente la Dre Tremblay. 

Le leader démocrate au Sénat, Chuck Schumer, milite pour sa part activement pour la réouverture de la frontière terrestre. 

Celle-ci est fermée depuis mars 2020 et le restera au moins jusqu’au 21 mai prochain.