/news/currentevents

Le Grand Café: le proprio victime d’un fraudeur récidiviste

FD-FRAUDEUR-QUANG

Photo d’archives, Agence QMI

Un fraudeur «pancanadien» arrêté en 2014 à Québec, puis libéré au terme d’une peine de 18 mois, fait l’objet d’un mandat d’arrestation depuis 2018. Cela ne l’a pas empêché de se faire récemment embaucher au restaurant Le Grand Café de la Grande Allée, où il aurait à nouveau fraudé le propriétaire et un employé.  

« Vous allez revenir devant le tribunal et fort probablement en ayant encore réussi à convaincre d’autres personnes de vos qualités », avait dit le juge Rosaire Larouche en prononçant, en 2015, une peine de 18 mois contre le fraudeur Huy-Hoang-Alexandre Nguyen-Quang. 

À en croire Christopher Chouinard, propriétaire du restaurant le Grand Café sur la Grande Allée, une partie de la prédiction du juge semble s’être réalisée.  

« Je n’ai plus de nouvelles de lui », lance le restaurateur qui a embauché un « Henri Vu » il y a deux mois à titre de chef du Grand Café. L’homme a disparu après avoir soutiré de l’argent au propriétaire et à un employé. 

C’est en faisant des recherches que Christopher Chouinard est tombé sur un article du Journal et la photo du « fraudeur pancanadien Alex Hoang Quang » lors de son arrestation. Avec stupéfaction, il a constaté qu’il s’agissait de son chef.  

Vie inventée 

Le fraudeur de 40 ans, qui serait d’origine française et qui parle plusieurs langues, affirmait pourtant vouloir « tirer un trait » sur ses frasques lors de sa sentence.  

Alex Quang était recherché depuis 2008 en vertu d’un mandat pancanadien pour une série de fraudes. À ce moment, il avait sévi dans la région de Longueuil avant de s’enfuir dans l’Ouest canadien en utilisant toujours différents noms. 

Il a finalement été arrêté par le SPVQ à l’été 2014. Quang a été condamné à une peine de deux ans et 10 mois, à Longueuil, ce à quoi se sont ajoutés 18 mois pour ses dossiers à Québec.  

À ce moment, une ordonnance de dédommagement aux victimes de 8577 $ avait été exigée. « Il ne faut pas être débordant d’optimisme dans votre cas », avait dit le juge. Quang n’a jamais payé l’amende, de sorte qu’un mandat a été lancé contre lui il y a trois ans.  

« Un beau CV »

En prévision de la réouverture des restaurants avant que la troisième vague ne frappe, le propriétaire du Grand Café est allé sur la plateforme Indeed où il est tombé sur le CV de Henri Vu. « Un beau CV », se rappelle-t-il.  

Henri Vu, qui se disait Français, a donc travaillé sur le menu, puis sur les prêt-à-emporter. « Il est bon en cuisine, ça, je peux vous le dire, lâche M. Chouinard, on est comme devenus amis. »

Sauf que ce dernier a rapidement prétendu avoir des problèmes avec la mère de ses enfants pour demander et obtenir 2000 $ de son patron restaurateur.  

Le chef a aussi réussi à soutirer 750 $ à un employé avant de disparaître. Christopher Chouinard assure que le Alex Quang sur la photo de 2015 lors de son arrestation est son chef Henri Vu. « C’est le même ».

« Je ne comprends pas pourquoi il a élaboré tout ça pour 2000 $ », lance le restaurateur qui souhaite surtout alerter la population. Christopher Chouinard a porté plainte à la police de Québec qui dit avoir ouvert une enquête. 

–Avec la collaboration d’Elisa Cloutier

Un stratagème qui se ressemble  

Huy-Hoang-Alexandre Nguyen-Quang aurait sévi à Longueuil, Edmonton, Calgary, Toronto et Québec

À Longueuil:  

  • Se présente avec un tiers chez des concessionnaires automobiles    
  • Location de véhicules sous un faux nom    
  • 2 M$ Valeur totale des voitures louées ou achetées par le fraudeur dans des concessionnaires de la région      

À Québec:   

  • Se présente sous un faux nom    
  • Dit vouloir ouvrir une épicerie asiatique    
  • Affirme être en instance de divorce, comptes gelés    
  • Se dit chef cuisinier   
  • Accueilli comme colocataire    
  • Quitte sans jamais payer sa part de loyer   
  • 8577 $ Sommes fraudées aux victimes de Québec      

Une page Facebook pour le retracer   

  • Des gens de Winnipeg, Regina, Edmonton et Calgary affirment qu’Alex Quang leur a soutiré de petits montants d’argent    
  • Une dernière publication inscrite en 2019 affirme qu’il œuvre à Québec sous le même modus operandi