/news/politics

Québec solidaire: Manon Massé cède sa place à Gabriel Nadeau-Dubois

Gabriel Nadeau-Dubois affrontera François Legault au Salon bleu dès l’automne prochain et devrait représenter son parti au prochain débat des chefs. Manon Massé lui cède sa place, affirmant ne plus avoir l’énergie nécessaire.

 

La députée solidaire a annoncé dimanche, au terme du Conseil national de son parti, qu’elle renoncera à son rôle de cheffe parlementaire. Mme Massé demeure toutefois co-porte-parole de la formation et souhaite se porter candidate aux élections de 2022.

La femme de 57 ans a expliqué que la pandémie et le confinement de la dernière année l’ont amenée à réviser ses priorités. De plus, elle estime ne plus avoir «l’énergie» exigée pour le rôle de cheffe parlementaire.

 

Manon Massé souhaite également être plus présente «sur le terrain». «Pour tout vous dire, j’ai des fourmis, mais en ce moment je suis dans un rôle qui m’use, un rôle qui parfois m’éteint», a-t-elle confié lors d’un discours aux membres diffusé en ligne.

La décision a été prise au retour des Fêtes.

Écoutez l’entrevue de Manon Massé, porte-parole et cheffe parlementaire de Québec solidaire:

Nouveau chef parlementaire    

En tant que co-porte-parole, Gabriel Nadeau-Dubois prendra donc le relais à titre de chef parlementaire, à la tête du caucus des députés solidaires à l’Assemblée nationale. C’est lui qui se lèvera au Salon bleu, dès l’automne prochain, pour questionner le premier ministre.

Écoutez la chronique politique de Rémi Nadeau, chef du Bureau parlementaire à Québec, sur QUB radio:

Mme Massé proposera également au congrès du parti, en novembre prochain, de lui confier la participation au débat des chefs à l’automne 2022.

Toutefois, les deux têtes d’affiche de Québec solidaire devront d’ici là être reconduites dans leurs rôles de porte-parole, au terme d’une course qui aura lieu l’automne prochain.

Le style GND    

Prenant la parole après Mme Massé, Gabriel Nadeau-Dubois a laissé entrevoir les futures hostilités en décochant quelques flèches envers le premier ministre caquiste.

«François Legault sait compter, mais il a arrêté de rêver. Il a abandonné les projets de liberté et de justice, il ne parle que d’états de comptes et de factures, a-t-il lancé aux militants solidaires. Il a abandonné l’indépendance, pour se contenter de la survivance. Il ne propose pas un projet de société, il propose au Québec une version bleu pâle du statu quo.»

En point de presse par la suite, Manon Massé a affirmé avoir pleuré durant le discours de son collègue. «Ça fait longtemps que je n’ai pas vu un leader politique qui me donne autant envie de le suivre que Gabriel Nadeau-Dubois», a-t-elle déclaré.

Écoutez la chronique de Caroline St-Hilaire à l’émission de Pierre Nantel sur QUB radio: 

Le principal intéressé, lui, assure que son futur rôle n’annonce ni un changement d’orientation du parti ni de leadership. «C’est un changement dans la manière dont Manon et moi, ensemble, on joue ce rôle de leaders au sein de Québec solidaire», a affirmé M. Nadeau-Dubois.

Ses nouvelles fonctions impliquent par ailleurs qu’il quittera son rôle de leader parlementaire, grand responsable de l’organisation des travaux législatifs au sein du caucus. Aucun successeur ne lui a été désigné pour le moment.