/news/coronavirus

Plus de 20 millions de personnes totalement vaccinées au Royaume-Uni

Le Royaume-Uni a franchi la barre des 20 millions de personnes totalement vaccinées contre la COVID-19, soit près de 40% de la population adulte, à la veille d'une étape majeure du déconfinement, selon des chiffres officiels publiés dimanche.

• À lire aussi: Le Portugal ouvre ses portes au tourisme européen à partir de lundi

• À lire aussi: Londres confiant dans l'efficacité des vaccins contre le variant indien

• À lire aussi: Boris Johnson met en garde pour la poursuite du déconfinement

Dans le détail, 20 103 658 personnes ont reçu deux doses de vaccin depuis le lancement de la campagne de vaccination début décembre, l'une des plus avancées au monde, et 36 573 354 ont reçu une seule injection.

L'objectif est d'administrer une première dose à tous les adultes d'ici fin juillet.

"Recevoir une deuxième dose est essentiel pour assurer que vous ayez une protection optimale contre ce virus mortel", a insisté le ministre de la Santé, Matt Hancock, dans un communiqué.

Le gouvernement britannique a fait de la vaccination massive de la population une mesure phare de sa stratégie de sortie de la crise sanitaire après de longs mois de confinement au Royaume-Uni, pays le plus endeuillé d'Europe avec près de 128 000 morts.

Après la réouverture des terrasses et commerces non essentiels en avril, l'Angleterre s'apprête lundi à rouvrir les pubs et restaurants en salles, les lieux culturels, les hôtels et les stades avec une capacité limitée à 10 000 spectateurs maximum.

Ce tableau est toutefois assombri par des poussées locales du variant indien, dans le nord-ouest de l'Angleterre et à Londres, qui pourraient compromettre selon l'exécutif la phase finale du déconfinement, prévue le 21 juin avec la levée de presque toutes les restrictions.

Pour contrer sa propagation, l'intervalle entre les deux doses de vaccin a été réduit à huit semaines, au lieu de trois mois actuellement, pour les personnes de plus de 50 ans et les plus vulnérables.

Selon une étude de l'agence publique de santé anglaise (PHE), citée par le gouvernement, la vaccination a permis d'éviter 11 700 morts et 33 000 hospitalisations en Angleterre jusqu'à fin avril.