/regional/quebec/quebec

Transition Québec s'oppose au troisième lien

Le parti Transition Québec s’est positionné contre le projet du troisième lien entre Québec et Lévis, dimanche, à la veille de l’annonce de celui-ci.

La formation politique menée par Jackie Smith a indiqué par voie de communiqué qu’elle utiliserait «tous les moyens à sa disposition pour combattre férocement le projet», arguant que celui-ci ne serait pas une bonne nouvelle pour le centre-ville de la capitale nationale.

L’ajout d’une autre voie pour les voitures viendrait défigurer à nouveau la ville, a indiqué la candidate à la mairie.

«On n’a pas de besoin d’un troisième lien, toutes les études l’indiquent, il n’y a pas suffisamment de déplacements pour justifier les milliards de dollars nécessaires. Avec le projet Laurentia, l’élargissement des autoroutes et maintenant le troisième lien, c’est l’avenir du centre-ville en tant que milieu de vie sain qui est remis en question», a expliqué Mme Smith, qui craint l’impact de ce projet sur la lutte aux changements climatiques.

Transition Québec est le premier parti à exprimer une position claire à ce sujet.

Le candidat à la mairie Bruno Marchand, à la tête du parti Québec forte et fière, avait de son côté indiqué jeudi qu'il «restait à convaincre» de la pertinence du projet.