/regional/sherbrooke/estrie

Cri du cœur d'une adolescente de l'Estrie pour un retour en classe

Une adolescente a adressé un cri du cœur à la santé publique de l'Estrie afin que tous les élèves du secondaire puissent reprendre le chemin des classes normalement, plutôt qu'une journée sur deux malgré le passage de la région en zone rouge.

Daphnée Ladouceur va compléter son 5e secondaire dans quelques semaines. Comme pour plusieurs autres jeunes, le retour forcé à l'école en alternance lui laisse un goût amer et elle a décidé d'en faire part aux autorités de la santé via une lettre qu'elle leur a fait parvenir lundi matin.

Pour elle, c'est l'ultime tentative de sauvegarder ce qu'il reste de son année scolaire.

«J'ai l'impression de ne rien avoir vécu cette année, tous mes projets ont été annulés, donc c'est vraiment important pour moi de ne pas terminer mon année dans ma chambre, toute seule. Ce serait mon rêve qu'ils considèrent dans chaque région de faire retourner les élèves en présentiel à temps plein. On a vu aussi que les élèves de secondaire 1 et 2 restent à l'école. Ils ont les mêmes règles sanitaires que nous et ça ne change rien», a-t-elle exprimé.

La situation peut effectivement paraître injuste puisqu'en ce moment, le Centre de services scolaire de la Région-de-Sherbrooke enregistre cinq cas actifs de COVID-19 au 1er cycle du secondaire, contre quatre au 2e cycle.

La santé publique de l'Estrie a affirmé qu'elle prendra connaissance de la lettre de Daphnée. Elle a toutefois rappelé que les mesures sanitaires selon les paliers d'alerte sont décidées par le gouvernement provincial.