/finance/homepage

La grève d’ArcelorMittal se poursuit à Fermont

Des travailleurs en grève d’ArcelorMittal à Fermont, sur la Côte-Nord, ont continué de défier le couvre-feu en faisant du piquetage pendant la nuit de dimanche à lundi..

• À lire aussi: ArcelorMittal: rencontre entre les Métallos et la direction

• À lire aussi: Les employés d'ArcelorMittal ne veulent pas arrimer leur salaire au prix du fer

«On doit être rendu, j’imagine, entre 20 et 25 constats d’infraction à raison de 1550 $ par constat», a affirmé le coordonnateur des Métallos, Nicolas Lapierre.

La grève des 2 500 travailleurs d’ArcelorMittal à Port-Cartier et Fermont a été déclenchée il y a maintenant près d’une semaine.

«Les gens sont motivés, mobilisés. On poursuit la lutte», a souligné Nicolas Lapierre.

Les Métallos vont par ailleurs soutenir les grévistes pour la contestation des constats.

«On a pris des engagements envers les individus de les contester et de prendre les paiements en partie. Il y a des sections locales qui sont allées plus loin dans leur lutte par rapport à ça. On respecte ça. Mais c’est sûr qu’on ne laissera pas ça comme une lettre à la poste», a indiqué le coordonnateur.

Le syndicat des Métallos a estimé que ses membres exercent un droit fondamental prévu aux chartes des droits.

Les grévistes ont également obtenu un appui d’autres confrères Métallos au Québec, les employés d’ArcelorMittal de Contrecœur, Longueuil et Montréal ayant exprimé leur solidarité en envoyant un chèque de 14 000 $ pour les appuyer. D’autres montants pourraient être octroyés si le conflit perdure.

L’entreprise ArcelorMittal a précisé de son côté qu’elle a récemment informé le conciliateur au dossier que la direction était prête à réviser ses positions pour favoriser un retour à la table de négociation.

Dans la même catégorie