/regional/quebec/quebec

Réseau express de la Capitale: Labeaume satisfait, Lehouillier aux anges

Quebec

Photo Stevens LeBlanc

Régis Labeaume s’est dit satisfait du projet de Réseau express de la Capitale qui lui garantit le tramway et un boulevard urbain sur Laurentienne.

• À lire aussi: De 6 à 10 G$ sur 10 ans pour construire le 3e lien

• À lire aussi: Une campagne anti troisième lien se prépare

• À lire aussi: Le choix du tramway confirmé par les études commandées par la CAQ

Le maire de Québec a toujours dit vouloir s’assurer que le troisième lien présentait un « gain net » pour Québec.

Lundi, quand on lui a demandé si le projet répondait à cette condition, il a affirmé : « Le gain net, c’est le tramway. Le fait que le tunnel vienne se raccrocher à deux stations du tramway, ça le rend vraiment plus pertinent. L’autre gain net, c’est ce boulevard urbain, sur Laurentienne, que nous voulons absolument. Et on nous a garanti qu’il faisait partie de l’ensemble de l’œuvre. » 

Le maire a aussi salué les voies réservées vers la banlieue. « C’est la toile la plus complète en transport collectif à avoir jamais été réalisée dans la ville. »

Départ précipité  

Il est cependant parti immédiatement après avoir donné cette réponse, et ce, en plein milieu de la conférence de presse, vers 16 h 30.

« J’ai un conseil dans 30 minutes, je vais devoir y aller », a-t-il justifié, quittant l’endroit alors que le premier ministre s’apprêtait à répondre à une question des journalistes. « Salut, tout le monde », a-t-il lancé.

Écoutez l'entrevue de Pierre Nantel avec Étienne Grandmont, directeur-général d’Accès transports viables, sur QUB radio:

« Historique »  

De son côté, le maire de Lévis, qui participait aussi à la conférence de presse, a parlé d’une journée « historique », lui qui est un ardent promoteur du troisième lien.

« C’est la plus belle journée de ma carrière politique », s’est enthousiasmé Gilles Lehouillier.

Il a salué un « harmonieux plan de mobilité durable porteur d’avenir pour les 100 prochaines années ».

La fluidité de la circulation, a-t-il rappelé, est en effet « l’élément numéro un qu’il nous fallait régler » à Lévis.

Écoutez la chronique politique de Rémi Nadeau, chef du Bureau parlementaire à Québec, sur QUB radio: 

Le tunnel aura pour effet de ramener l’utilisation du pont Pierre-Laporte à un niveau raisonnable, a-t-il dit.

Le maire en a profité pour lancer des fleurs au gouvernement Legault, qui corrige selon lui un sous-financement chronique dans le transport collectif qui dure depuis des années. 

Gilles Lehouillier a assuré que le troisième lien ne causerait pas d’étalement urbain.

« C’est tout le contraire. Il n’est pas question pour nous d’étendre notre périmètre urbain. » 

Les candidats à la mairie de Québec réagissent  

« Pour le transport en commun, ça fait énormément de sens de relier les deux centres-villes de Québec et de Lévis et ça va s’intégrer parfaitement avec notre projet [de transport structurant] qu’on va vous présenter en juin. [...] Quand je regarde tout ce qui est investi à Montréal, je ne suis aucunement gêné que les citoyens de Québec puissent bénéficier de ces investissements-là. »

– Jean-François Gosselin, chef de l’opposition à l’Hôtel de Ville

« On rattrape un retard historique [en matière de transport collectif] et on se projette dans l’avenir. [...] Le fait qu’on puisse avoir un boulevard urbain sur Laurentienne, c’est un gain. [...] Mes réserves, c’est le fait qu’on ait du transport autoroutier dans le tunnel. À mon avis, ça n’a pas lieu d’être. » 

– Jean Rousseau, chef de Démocratie Québec

« [La question du tunnel], ce n’est pas noir ou blanc. C’est un projet qui, si on va jusqu’à l’extension totale, pourrait coûter 9 milliards. Il y a encore à évaluer quels seront les effets environnementaux de ce projet-là, donc je pense qu’il y a encore des questions à répondre. »

– Bruno Marchand, chef de Québec forte et fière

« Nous nous réjouissons de constater que l’intégration de l’autoroute Laurentienne en boulevard urbain fasse partie des plans du MTQ. La planification de la sortie du tunnel et ses accès devront se faire avec le souci de respecter la qualité de vie des citoyens et citoyennes des quartiers centraux de Québec, une condition à sa réussite et son acceptabilité. »

– Équipe Marie-Josée Savard

« Être opposé au troisième lien, c’est la seule position cohérente pour quelconque personne qui aspire à la mairie de Québec et qui dit se soucier de l’environnement. »  

– Jacquelyn Smith, cheffe de Transition Québec

—Avec la collaboration de Dominique Lellièvre

Dans la même catégorie