/regional/troisrivieres/mauricie

Trois-Rivières : Des travaux de nettoyage d'envergure

Le nettoyage et la décontamination des édifices municipaux de la place de l'Hôtel-de-Ville de Trois-Rivières, en Mauricie, constituent une opération de grande ampleur.

Une trentaine de travailleurs, à temps plein, en ont jusqu'à l'automne avant d'avoir débarrassé la bibliothèque, la Maison de la culture et la salle J.-Antonio-Thompson des traces de l'incendie criminel de décembre dernier à l'autogare.

Le nettoyage de l'hôtel de ville a déjà été réalisé. De la suie s'est insinuée partout dans les autres bâtiments via le système de ventilation, dont les deux puissants pulseurs se trouvaient dans l'autogare, juste en dessous.

«C'est une fine couche de suie, on peut le voir, qui s'est accumulée sur les documents, sur les murs et sur toutes les surfaces», a montré lundi à TVA Nouvelles, Guillaume Cholette-Janson, porte-parole de la Ville de Trois-Rivières.

Les 180 000 documents de la bibliothèque avaient déjà été époussetés un par un lors d'une laborieuse première phase de travaux. À l'issue de cette seconde phase, aucun recoin ne devra avoir été oublié.

«Si vous regardez, il y en a dans les plafonds, il y en a dans la ventilation, donc c'est plus qu'un travail de petite balayeuse ou un lavage des tapis», a fait valoir Dave Carrier, chargé de projet de la Ville.

À la réouverture à l'automne prochain, tout indique que les accès au stationnement souterrain seront mieux contrôlés. Le ou les incendiaires avaient mis le feu dans un amoncellement de matières recyclables.

«Il y aura des caméras de surveillance et l'accès au stationnement sera plus restreint, c'est certain», a assuré le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche.

La police n'est toujours pas parvenue à identifier le ou les coupables. La facture de nettoyage s'élève jusqu'à maintenant à près de 11 millions $.