/news/world

Le rappeur Doc Gyneco condamné pour violences conjugales

Le rappeur français Doc Gyneco a été condamné mardi à Paris à cinq mois d'emprisonnement avec sursis et à 2 000 euros (environ 2944 dollars canadiens) d'amende pour violences conjugales, après avoir donné quatre violentes gifles et insulté son épouse en mars, des faits qu'il a reconnus.

• À lire aussi: Le rappeur Doc Gyneco sera jugé pour violences conjugales

Cette peine est légèrement en-deçà des réquisitions du parquet, qui avait demandé en fin de matinée six mois de prison avec sursis.

Le tribunal correctionnel a assorti ces cinq mois d'emprisonnement d'un sursis probatoire de trois ans, durée pendant laquelle l'artiste devra respecter plusieurs obligations: notamment celles de soins et de suivre un stage sur les violences conjugales, ainsi que les interdictions de paraître au domicile de son épouse et d'entrer en contact avec elle.

A l'audience, l'artiste de 47 ans, Bruno Beausire de son vrai nom, a reconnu avoir donné quatre gifles violentes et insulté son épouse et compagne depuis 25 ans, avec laquelle il a eu trois enfants, le 10 mars à leur domicile parisien.

Les services de police avaient été alertés par une passante ayant entendu des cris par la fenêtre ouverte. La victime présentait un oedème à l'oeil gauche et plusieurs hématomes sur le visage.

Placé en garde à vue, Doc Gyneco avait, dans des déclarations évolutives, parlé d'un «coup de sang», une «première en 25 ans» de concubinage.

Confronté aux témoignages de sa femme et de leurs deux filles qui ont elles évoqué des «violences habituelles», ainsi qu'une «emprise» du père de famille sur son épouse, Doc Gyneco avait fini par reconnaître des violences plus anciennes.