/regional/montreal/montreal

Le REM se dotera d’un immense programme d’art public

Bloc Train électrique REM

Photo Courtoisie

Le président de CDPQ Infra, Jean-Marc Arbaud, et la ministre déléguée aux Transports et la ministre responsable de la région de Montréal, Chantal Rouleau, ont dévoilé mardi un programme d’art public pour le Réseau express métropolitain (REM) totalisant plus de 7 millions $. 

• À lire aussi: REM de l’Est: des efforts pour mener à l’acceptabilité sociale

• À lire aussi: Le REM de l'Est amorce ses consultations

• À lire aussi: REM de l’Est: une cinquantaine de scénarios étudiés seront présentés la semaine prochaine

Réalisé en collaboration avec les quatre universités montréalaises, le programme nommé «UniR» sera divisé en trois volets : les œuvres permanentes, les œuvres temporaires et les legs culturels supplémentaires.

Dans le cadre de la Politique d'intégration des arts à l'architecture et à l'environnement des bâtiments et des sites gouvernementaux et publics, qui demande d’allouer environ 1 % du budget de construction d'un bâtiment ou d’un site public à des œuvres d’art, un montant de plus de 4 millions $ est alloué à l'implantation stratégique d'une dizaine d'œuvres permanentes sur les quatre antennes du REM.

«Cette initiative permettra de faire briller les artistes québécois, tout en embellissant le paysage des citoyennes et des citoyens de la métropole. Les œuvres sélectionnées viendront sans contredit enrichir le patrimoine culturel de Montréal et de tout le Québec, dont nous sommes si fiers», a souligné la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy.

Ces œuvres mettront en valeur les lieux traversés par le métro léger, miseront sur une diversité d'expériences artistiques et feront appel aux meilleures pratiques en art actuel au Québec.

En plus de ces projets artistiques, une nouvelle œuvre ou installation artistique sera créée chaque année par un groupe d'étudiants des universités Concordia, McGill, Montréal et l'Université du Québec à Montréal (UQÀM). Un montant de 500 000$ sera attribué pour cette partie du projet.

«La participation des étudiantes et étudiants des quatre universités montréalaises au programme d'art public du REM constitue une occasion extraordinaire de former et d'encourager la relève en art public. Cette entente exceptionnelle leur permettra de marquer le passage du REM par leur créativité, et aux usagers de découvrir des perspectives nouvelles en arts visuels, en design et en architecture», a partagé Annie Gérin, doyenne de la Faculté des Beaux-arts de l'Université Concordia.

En plus de ces œuvres permanentes et temporaires, CDPQ Infra s'est également engagé à ajouter une contribution additionnelle de 3 millions $ pour supporter le domaine des arts au Québec. Cet investissement permettra de proposer des legs culturels supplémentaires qui bonifieront la Collection et de soutenir une industrie fortement affectée par la pandémie de COVID-19.

Au cours de l'année 2021, les démarches pour sélectionner les artistes et les œuvres s'amorceront. Les premiers artistes sélectionnés pour le secteur de la Rive-Sud seront connus au début de l'année prochaine (2022). Les premières œuvres seront en place pour la mise en service du REM en 2022, sur le tronçon Rive-Sud.

À VOIR AUSSI 

Dans la même catégorie