/news/municipales2021

Le vote par correspondance rejeté une fois de plus à Montréal

hôtel de ville de Montréal

Photo Adobe stock

La question du vote par correspondance est revenue une fois de plus au conseil municipal de Montréal, mardi. L’idée a toutefois été écartée du revers de la main par la majorité qui a refusé d’en débattre.

• À lire aussi: Vote par correspondance: une décision «abjecte» selon Coderre

• À lire aussi: Élections municipales : des règles exceptionnelles

• À lire aussi: Démocratie Québec demande que les aînés puissent voter par correspondance

Le conseiller indépendant Marvin Rotrand a présenté une motion afin d’utiliser le vote par correspondance pour «augmenter la participation électorale à Montréal dans un contexte de pandémie».

«On fait des progrès avec la COVID, mais on ne sait pas où on en sera en novembre prochain. Il y a des variants qui pourraient être dangereux pour la population dans les mois qui viennent», a-t-il rappelé.

La majorité au conseil municipal, détenue par Projet Montréal, a toutefois refusé de débattre de l’idée, craignant une redite des arguments déjà évoqués par le passé. En avril, la majorité avait déjà voté en défaveur de l’idée de permettre le vote par correspondance.

Président d'élection de la Ville de Montréal, Me Yves Saindon avait alors indiqué que le vote par correspondance pourrait causer des risques, ajoutant toutefois qu’il respecterait la volonté des élus, quelle qu’elle soit.

Pour rappel, en mars, le gouvernement du Québec avait adopté le projet de loi 85, qui permet, aux municipalités le demandant, d’offrir le vote par correspondance à leurs citoyens âgés de 70 ans et plus.

Au cours des dernières semaines, d’autres villes de la province ont mentionné qu’elles permettraient le vote par correspondance. Parmi elles, on retrouve notamment Laval, Québec et Sherbrooke.

Les élections municipales auront lieu le 7 novembre prochain dans l’ensemble du Québec.

Dans la même catégorie