/regional/montreal/montreal

Mairie de Montréal: Coderre ne jouera pas le jeu des attaques personnelles

Au lendemain d’une sortie en règle de Valérie Plante à son endroit, Denis Coderre n’a pas l’intention de se livrer au jeu d’attaques personnelles durant la prochaine campagne électorale.

• À lire aussi: La proximité de Coderre avec la F1 inquiète Plante

• À lire aussi: Denis Coderre a fait jouer ses contacts pour la F1

«Moi je pense que ce qui est important, c’est ce qu’on peut faire ensemble pour sauver Montréal. Chaque fois que j’ai l’occasion, je vais toujours travailler en ce sens», lance le candidat à la mairie de Montréal en entrevue à LCN.

M. Coderre s’est ainsi défendu face à l’actuelle mairesse de la Ville qui laissait entendre lundi sur nos ondes qu’il avait joué la carte «moi j’ai un chum» dans le dossier de la Formule 1.

«Élu ou pas, quand on a la capacité de poser des gestes, bien on le fait. Moi on a m’a appelé, j’ai dit ''on va y aller'' et j’étais très heureux de donner un coup de main», explique Denis Coderre.

Ce dernier a d’ailleurs insisté sur le fait que c’est le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, qui l’a téléphoné, contrairement à ce qu’a laissé entendre la mairesse Plante. 

Mais tout compte fait, l’ex-maire de la Métropole n’entend pas jouer le jeu de Valérie Plante.

«Je n’embarquerais pas dans cette affaire-là. Il y a des gens qui aiment ça faire des attaques personnelles. (...) Ceux qui veulent faire des attaques personnelles, je vais les laisser aller. Moi, ce qui est important, c’est qu’est-ce qu’on peut faire pour remonter Montréal», indique-t-il.

M. Coderre a une fois plus réitéré qu’il ne «travaillera pas contre Valérie Plante», mais qu’il allait «travailler pour Montréal».

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.