/news/law

Procès de François Asselin : L'accusé se contredit

La preuve de la Couronne au procès de François Asselin est maintenant terminée. L'homme de 38 ans a été accusé d'avoir tué et démembré son père et un collègue de travail en mai 2018.

• À lire aussi: Procès de François Asselin: la victime avait 44 plaies sur le corps

• À lire aussi: Procès de François Asselin: «Il avait les bras crispés, les poings fermés»

• À lire aussi: Procès de François Asselin : «ç’a été comme un tremblement de terre»

Mardi, les jurés ont terminé de visionner l'interrogatoire de l'accusé. Confronté par le policier, Asselin a fini par admettre que c'est lui qui avait attaqué la victime et non l'inverse.

«C'est moi qui l'a tué», dit-il à l'enquêteur Cédric Ménard, qui lui demande ensuite comment il a procédé. «Je l'ai ouvert d'un bout à l'autre.»

Plus tôt dans la journée, Asselin semblait commencer à comprendre la gravité de la situation alors qu'il pleure et a de la difficulté à respirer. À un certain moment on l'entend demander «un meurtre, c'est 25 ans ?»

Au cours de l'interrogatoire, on comprend rapidement que François Asselin a été agressé sexuellement et qu'il fait une fixation sur les pédophiles. Il accuse d'ailleurs François Lefebvre d'en être un. Sauf que les enquêteurs ont fait toutes les vérifications nécessaires et il semble que cette portion de l'histoire sorte directement de son imagination.

La Défense entend commencer sa preuve mardi prochain avec le témoignage de l'accusé.

Dans la même catégorie