/news/law

Proxénétisme: la présumée victime longuement contre-interrogée

Legal law concept image gavel  screen display

Paul - stock.adobe.com

La femme qui dit avoir dû se prostituer dans plusieurs villes du Québec et ailleurs au Canada durant cinq années pour assouvir le désir de «son conjoint» de faire de l’argent a été longuement contre-interrogée, mardi, par l’avocat de la défense. 

• À lire aussi: Une jeune femme sous l'emprise d'un présumé proxénète durant 5 ans

Me Serge Lamontagne, qui défend les intérêts d’Érickson Angibeau a revu en quasi-totalité le témoignage offert par Chantale (prénom fictif) au premier jour du procès de son client, accusé de traite de personnes, proxénétisme, voies de fait et menace.  

Cette dernière a donc replongé dans l’enfer qu’elle dit avoir vécu entre les mains de l’homme qu’elle a rencontré sur les réseaux sociaux.  

À plusieurs reprises, l’avocat a questionné la plaignante sur des achats qu’elle avait effectués, lors de cette période.  

«Tous les sous étaient remis à monsieur Angibeau. À la fin de la semaine, il calculait les comptes que je devais payer et il me donnait l’argent dont j’avais besoin. Tout était calculé», a-t-elle mentionné. 

Elle a également précisé à la Cour qu’à l’époque, Angibeau n’occupait aucun emploi et qu’elle avait même dû se rendre à Montréal pour l’aider avec ses papiers pour retirer de l’aide sociale.  

Le procès se poursuit mercredi.  

Dans la même catégorie