/news/society

Hausse de 60 % des surdoses d'opioïdes mortelles en Ontario

La crise des opioïdes qui ravage l'Ouest canadien depuis des années s'est transportée en Ontario à la faveur de la pandémie, avec un nombre de décès qui a augmenté de moitié depuis l'arrivée du virus dans la province.

• À lire aussi: COVID-19: la crise des surdoses d’opioïdes aggravée par la pandémie

• À lire aussi: Cinquième anniversaire de la crise des opioïdes

• À lire aussi: La décriminalisation des drogues exigée au plus vite

Concrètement, le nombre de décès par mois dus à une surdose d'opioïdes est passé de 139 en février 2020, à la veille de la première vague et de la déclaration de l'état d'urgence dans la province, à 249 en décembre, le pire mois de l'histoire de la province, a noté le Ontario Drug Policy Research Network dans une étude dévoilée mercredi.

Plus largement, un total de 2426 surdoses d'opioïdes mortelles ont été recensées dans la province en 2020, contre 1517 en 2019. Il s'agit d'un bond vertigineux de 60 % en à peine une seule année.

La grande majorité des victimes de surdoses demeure des hommes, qui représentent 75 % des décès. Au moins la moitié des défunts n'avaient pas d'emploi et la majorité des victimes se trouvaient dans la force de l'âge, de 25 à 44 ans, est-il détaillé dans le rapport.

Le fentanyl, un opioïde 100 fois plus puissant que la morphine et souvent consommé – volontairement ou à l'insu de l'usager – avec d'autres drogues comme la cocaïne, continue donc à faire des ravages au pays.

À titre de comparaison, la COVID-19 avait contribué aux décès de 4530 Ontariens au moment de terminer l'année, le 31 décembre 2020.

L'Ontario n'est pas la seule province a avoir observé une recrudescence de la crise des opioïdes pendant la pandémie, un phénomène qui s'expliquerait en partie par la difficulté accrue pour les consommateurs d'accéder à des services en raison des mesures sanitaires.

Après une accalmie en 2019 qui laissait entrevoir des jours meilleurs, la Colombie-Britannique a recensé 1723 surdoses mortelles en 2020, un record. En comparaison, le coronavirus a fait environ 900 victimes en 2020 dans la province du Pacifique.

La crise est aussi loin d'être terminée. L'année 2021 a démarré du mauvais pied en Colombie-Britannique avec 498 décès lors des trois premiers mois de l'année, une marque qui bat de 25 % les précédents records établis en 2017 et en 2018 pour le premier trimestre dans la province.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.