/news/coronavirus

Un seul gros événement peut scrapper une région

Mario Dumont à l’image des Québécois est satisfait du plan de déconfinement annoncé par le gouvernement Legault. L’été s’annonce prometteur avec des allègements par étape qui s’amorcent le 28 mai, mais attention avertit notre chroniqueur politique.

• À lire aussi: Déconfinement: voici le calendrier du retour à une vie un peu plus normale

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: La fin du couvre-feu vue comme une lueur d’espoir

«Le respect des mesures demandées hier doit être intégral», appuie-t-il.

Dès le 31 mai, selon l’objectif du gouvernement, la «plupart des régions passeront au palier orange», ce qui permettra un début de retour à une vie plus normale dans la province ayant des impacts dans les restaurants, les écoles, les gyms, les rassemblements privés et publics, ...

Un seul relâchement des mesures sanitaires pourrait toutefois remettre le feu aux poudres des infections à la COVID, s’inquiète Mario Dumont. 

«Je pense à ces événements super infectateurs comme on l’a vu au gym, au karaoké, dans de gros party. Un seul événement peut scrapper une région, une MRC qui resterait au palier où elle est. Les gens de cette région ne seront pas contents et vont se faire regarder de travers», lance notre chroniqueur. 

«Ça serait triste qu’une région soit en dehors de tout ce beau mouvement général de déconfinement», conclut Mario Dumont.

*** Voyez sa chronique dans la vidéo ci-haut