/news/culture

De jeunes cinéastes inspirés par un village abandonné

Quand on produit un film à petit budget, ce n'est pas toujours évident d'avoir accès à des décors élaborés. De jeunes cinéastes de la région de Québec ont réussi à contourner ce problème en profitant des derniers moments d'un village historique construit pour une grande série américaine.

• À lire aussi: Retour au grand écran pour Kevin Spacey

• À lire aussi: Le chapeau d’Indiana Jones et un droïde de Star Wars mis aux enchères

• À lire aussi: «Nous» sur Club illico l’hiver prochain

Les amis Thomas Dufour et William Cantin ont trouvé l'endroit rêvé pour leur court métrage «Poudre noire», dont le scénario se déroule au 19e siècle.

«Poudre noire, c'est l'histoire de quatre gars qui sont envoyés dans un autre village. Pour ce faire, ils vont devoir traverser une forêt. C'est quatre gars qui ne se connaissent pas, donc la chimie est plutôt négative, puis tout ça finit en chasse à l'homme», mentionne Thomas Dufour, scénariste.

Avec ce décor parfait, les jeunes hommes tentent de réaliser un film qui ressemble un peu plus à un style américain. Ils peuvent dire un grand merci à la production américaine qui a décidé d’abandonner une saison supplémentaire de «Barkskins».

C'est en étant lui-même figurant dans la série «Barkskins» en 2019 que William a découvert le village historique qui avait été monté de toutes pièces à l'époque.

«J'avais adoré tourner là, puis je me rappelais ou étais le village. Ce n’est pas tout le monde, à part ceux qui ont été sur le plateau, qui sait c'est ou. Je me suis rendu au village, je suis allé cogner aux portes des voisins pour demander le terrain maintenant il appartient à qui. Vu que National Geographic n’a pas renouvelé pour une saison 2 de «Barkskins», le village était comme abandonné, si on veut. Donc, j'ai réussi à entrer en contact avec le propriétaire du terrain. Je suis allé chez lui, j'ai parlé du projet, si on pouvait faire de quoi, s'il y avait possibilité de tourner là. Ils ont dit qu'ils allaient le démolir pour le 15 juin, il n'y aura plus rien»

Pour le projet «Poudre noire», ce sont huit jours de tournage, plus de 40 participants, acteurs, figurants, membres de l'équipe technique; tout ça avec un budget de moins de 2000 dollars.

Les deux jeunes cinéastes espèrent faire une tournée de festivals en 2022 et que leur film «Poudre noire» soit dévoilé au grand public en 2023.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.