/finance/stockx

Freinée dans son élan, la Bourse new-yorkaise finit dans le rouge

Wall Street a terminé en baisse mardi, ne parvenant pas à conserver sa dynamique de la veille et du début de séance après des indicateurs décevants.

Le Dow Jones a baissé de 0,24% à 34 312,46 points, le Nasdaq a lâché 0,03% à 13 657,17 points et l'indice élargi S&P 500 a reculé de 0,21% à 4188,13 points.

Le marché a fait «volte-face après des gains dans la matinée», remarque Peter Cardillo de Spartan Capital Securities. «Cela est possiblement lié aux données économiques avec une déception du côté de la confiance des consommateurs».

La confiance des consommateurs américains est en effet restée stable en mai par rapport à avril, où elle était montée au plus haut depuis le début de la crise sanitaire, selon l'indice du Conference Board.

L'indice s'est établi en mai à 117,2 points, contre 117,5 points en avril, chiffre qui a été révisé à la baisse. C'est moins bien que les 118 points attendus par les analystes.

Par ailleurs, les ventes de maisons neuves individuelles aux États-Unis ont reculé plus qu'attendu en avril et les prix de l'immobilier ont grimpé, selon des données du département du Commerce.

863 000 maisons neuves ont été vendues en rythme annuel - c'est-à-dire les ventes pour l'ensemble de l'année si ce rythme se maintenait - ce qui représente une baisse de 5,9% par rapport à mars. Les analystes avaient tablé sur 980 000 ventes.

Parmi les valeurs du jour, Moderna est monté de 3,10%. La biotech américaine a annoncé mardi que son vaccin contre la COVID-19 était «hautement efficace» chez les adolescents âgés de 12 à 17 ans et a confirmé vouloir déposer une demande d'autorisation pour cette tranche d'âge «début juin» auprès des différents régulateurs dans le monde.

Lordstown Motors, qui développe un pick-up électrique, a chuté de 7,45%. Lors de la présentation de ses résultats trimestriels lundi soir, l'entreprise a indiqué qu'elle divisait par deux ses estimations de véhicules produits d'ici à la fin de l'année et qu'elle avait besoin de lever des fonds supplémentaires pour financer ses opérations.

Le patron du groupe, Steve Burns, a expliqué que Lordstown «avait rencontré certaines difficultés, liées notamment au Covid et au secteur automobile».

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine reculait à 1,56%, contre 1,61% la veille au soir.