/news/politics

Projet de 3e lien: le PLQ s’opposera au «tunnel de la CAQ»

Photo d'archives

Trop «énorme», «électoraliste» et «farfelu» : le Parti libéral du Québec s’opposera au projet de «tunnel de la CAQ» entre Québec et Lévis, a tranché la cheffe libérale Dominique Anglade.

• À lire aussi: Pas question de reculer sur le 3e lien, assure Bonnardel

• À lire aussi: Un gouvernement du PQ jetterait au panier le projet de tunnel Québec-Lévis

• À lire aussi: Une pétition contre le troisième lien obtient plus de 25 000 signatures en moins de 48 h

Une semaine après le dévoilement par le gouvernement Legault d’un concept de 3e lien qui pourrait coûter entre 6 et 10 milliards $, le PLQ a fait son nid. 

«Le tunnel de la CAQ, non, ne verra pas le jour sous un gouvernement libéral», a fait savoir Mme Anglade, lors d’un point de presse à l’Assemblée nationale, mardi. 

Selon la cheffe de l’opposition officielle, la CAQ n’a toujours pas réussi à démontrer un besoin réel pour une infrastructure routière de cette envergure. 

Elle estime que le projet actuel ne repose sur «aucune donnée scientifique».

Écoutez l'analyse de Caroline St-Hilaire et d'Antoine Robitaille avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio: 

Un projet qui ne tient pas la route 

«Je pense que les gens de Québec sont très conscients que ce qui est sur la table ne tient pas la route», a dit Mme Anglade. 

La semaine dernière, le Parti libéral a demandé à ce que le directeur du bureau de projet, Frédéric Pellerin, puisse répondre aux questions des partis d’opposition en commission parlementaire.

Rappelons que le bureau de projet du tunnel Québec-Lévis a vu le jour sous le gouvernement libéral de Philippe Couillard, qui avait mis à l'étude cinq scénarios, dont celui de centre-ville à centre-ville, qui a finalement été retenu par la CAQ.

«Je pense que des autoroutes au Québec, il y en a assez», a commenté pour sa part la cheffe parlementaire de Québec solidaire, Manon Massé, en rappelant que ce sont tous les Québécois qui paieront la note pour le projet de 3e lien.

«La mobilisation (contre le projet) va être intense», a prévenu la députée solidaire de Taschereau, Catherine Dorion.

«Un 3e lien, c’est un désastre pour la Ville de Québec», a ajouté Mme Dorion. Elle ne voit pas comment le ministre des Transports, François Bonnardel, pourrait réussir à convaincre les résidents de la Basse-Ville du bien-fondé du projet actuel, comme il l'a promis de le faire en entrevue avec Le Journal.

«La CAQ doit reculer», a indiqué à son tour le chef du Parti québécois, Paul St-Pierre Plamondon, qui estime que le projet de 3e lien «desservira un nombre limité d’automobilistes».

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.