/news/politics

Le combat du Québec pour un «emoji» du drapeau fleurdelisé

Illustration Alexandre Pellet

Vous aimeriez pouvoir ajouter un drapeau du Québec à vos messages textes? Vous n'êtes pas seul. Des élus fatigués de devoir utiliser le drapeau de la Martinique (🇲🇶) pour parler du Québec sur les réseaux sociaux veulent entamer des démarches officielles pour que soit numérisé le fleurdelisé.

Le Parti québécois (PQ) a déposé une motion à l'Assemblée nationale, mercredi, afin d'enjoindre le gouvernement à effectuer les démarches nécessaires pour que soit créé un «emoji» du drapeau québécois. Derrière cette motion, adoptée à l'unanimité: le député de Matane-Matapédia et chef parlementaire du PQ, Pascal Bérubé.

«Ça fait déjà un moment que je souhaite que l'identité québécoise puisse s'exprimer partout, notamment à travers les textos, sur Twitter, sur Instagram et sur Facebook. Ce n'est pas anodin de pouvoir déployer son drapeau», a-t-il insisté. 

Le processus d'approbation des émoticônes passe par une instance internationale nommée Unicode. L'organisme, fondé en 1991, trie des centaines de demandes par année afin d'ajouter des petits sigles colorés au dictionnaire numérique déjà massif des emojis. Plus de 200 nouvelles émoticônes ont récemment été ajoutées, dont un visage étourdi et un coeur en feu.

Un appui au gouvernement   

Pascal Bérubé bénéficie d'un allié au sein du gouvernement de la Coalition avenir Québec (CAQ): Christopher Skeete. Le député de Sainte-Rose, qui est un habitué des émoticônes sur ses médias sociaux, a lui aussi été souvent déçu de ne pas pouvoir afficher ses couleurs sur le web.

«Il est légitime de faire les démarches afin que nous puissions bénéficier de l’émoticône du drapeau du Québec», a-t-il indiqué dans une déclaration. 

«On peut prendre comme exemple le drapeau de Porto Rico ou de l’Écosse», qui ne sont pas des pays, mais bien un territoire non incorporé aux États-Unis et une nation du Royaume-Uni, a-t-il ajouté. 

Un téléphone compte pas moins de 250 petits drapeaux numérisés. Parmi ceux-ci: la Palestine (🇵🇸), le pays de Galles (🏴󠁧󠁢󠁷󠁬󠁳󠁿), le drapeau arc-en-ciel des droits LGBTQ+ (🏳️‍🌈), un drapeau à damier (🏁)... même un drapeau pirate (🏴‍☠️).

Depuis 2016, Unicode a reçu des dizaines de requêtes d'approbation de drapeaux. Les États américains pourraient chacun recevoir leur emoji, tout comme le Pays basque et la Catalogne. 

Une demande avait déjà été faite en 2019 pour que le Québec ait son petit fleurdelisé numérique. La demande est toujours «à l'étude». Une pétition lancée il y a quatre ans sur le site Change.org avait également récolté plus de 1500 appuis.

«Autrefois, pour afficher sa fierté, on avait un mât devant chez soi. Maintenant, on a les réseaux sociaux», a souligné Pascal Bérubé. 

Unicode devrait rendre publics ses choix pour de nouveaux emojis à la fin de 2021 ou au début de 2022.