/news/coronavirus

Déconfinement: le temps frais ralentit les projets des Saguenéens

Le temps frais ressenti vendredi a ralenti les ardeurs de plusieurs personnes de Saguenay qui avaient prévu de se rassembler à l’extérieur pour souligner le début du déconfinement.

• À lire aussi: Comme tous les Québécois, François Legault se déconfine en terrasse!

• À lire aussi: «Le déconfinement, c’est la partie la plus difficile»

• À lire aussi: Restos et bars ont hâte de vous voir

De nombreux citoyens ont finalement remis leur projet de rassemblement à plus tard.

«On avait prévu faire un petit BBQ, mais avec le froid, on a décidé de reporter», a ainsi précisé un homme rencontré à sa résidence.

«Pour moi la fin du couvre-feu ça ne change rien, mais j’ai hâte de revoir mes petits-fils de cinq et de six ans», a confié un grand-père impatient de revoir ses proches, même si actuellement seuls les rassemblements de huit personnes ou de deux bulles familiales sont autorisés sur les terrains privés.

«Moi, ma famille est à l’extérieur de la région, a indiqué une jeune maman rencontrée dans la cour d’un commerce. Mon vrai déconfinement ce sera à la fin juin quand je pourrai les voir. La date est encerclée sur mon calendrier.»

La police de Saguenay a prévu d’être aux aguets pendant toute la fin de semaine afin de s’assurer du respect des règles entourant les rassemblements. Les policiers ont d’ailleurs remis 385 constats d’infractions en lien avec le non-respect du couvre-feu depuis son imposition en janvier dernier.

Un soulagement pour les restaurateurs 

La levée du couvre-feu permettra notamment aux restaurants et à leurs terrasses, qui sont déjà ouverts en zone orange comme au Saguenay–Lac-Saint-Jean, de fermer plus tard et de ne pas presser les clients lors du 2e service.

Les propriétaires sont donc soulagés de ne plus avoir à jouer à la police avec les clients, même s’ils doivent encore tenir un registre des présences.

«Les déplacements sont à nouveau permis entre régions donc on n’a plus besoin de demander l’adresse des clients et c’est vraiment une bonne chose pour nous, a mentionné le propriétaire de la Casa Grecque de Chicoutimi, Christian Simard. On a des travailleurs de l’extérieur qui venaient se chercher du “take-out” pour le manger dans leur chambre d’hôtel parce qu’ils ne pouvaient pas manger dans un restaurant.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.