/regional/estduquebec/cotenord

La Côte-Nord prise d’assaut par les campeurs

Les touristes qui souhaitent improviser un voyage sur la Côte-Nord cet été vont devoir planifier leur séjour, les campings de la région étant déjà pris d’assaut pour des réservations.

• À lire aussi: Tourisme : Un besoin en auberges de jeunesse et en bus selon Catherine Fournier

• À lire aussi: Ruée vers la forêt en Haute-Mauricie

• À lire aussi: Plan de déconfinement: les rabais vacances renouvelés pour l’été

Le camping Laurent-Val, situé près de la rivière Moisie à Sept-Îles, compte 200 terrains dont le quart est destiné pour des séjours de courte durée, et les touristes qui réussiront à y réserver un emplacement pendant la période estivale pourront se considérer chanceux.

«On a commencé à prendre les réservations le premier mai. Le téléphone n’a pas arrêté de sonner depuis. Il reste un terrain ici et là», a constaté la responsable de l’accueil, Jessica Desjardins.

«C’est pas mal “booké”, on est obligé de refuser des gens, leur dire de nous rappeler à la dernière minute au cas où il y a des annulations. Ça fait du pain sur la planche», a-t-elle ajouté.

Le camping de Tourisme Sept-Îles sera aussi très achalandé entre la fin juin et la fin du mois d’août.

«On a attendu le premier avril pour ouvrir nos réservations au camping municipal. En quatre heures, il y avait 80% qui étaient déjà réservés. Il reste quelques dates en juin et septembre», a indiqué la directrice de Tourisme Sept-Îles, Marie-Ève Cyr.

Des emplacements de camping rustique ont d’ailleurs été ajoutés cette année près de ceux destinés aux motorisés, mais cela ne peut pas suffire à la demande croissante.

«C’est certain qu’il commence à être un peu tard pour dire : ok, on se planifie un voyage sur la Côte-Nord, c’est certain. Mais vous allez quand même avoir de la place, mais vérifiez et planifiez tout de suite, peut-être auriez-vous la chance d’avoir une chambre d’hôtel», a conseillé Marie-Ève Cyr.