/regional/saguenay

Confusion dans la campagne de vaccination au Saguenay-Lac-Saint-Jean

L'ouverture pour devancer la deuxième dose d'AstraZeneca sera clarifiée dans les prochains jours au Saguenay-Lac-Saint-Jean, le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) reconnaissant que la procédure actuelle n'est pas claire.

• À lire aussi: Voici les cliniques où vous pourrez recevoir votre 2e dose d’AstraZeneca

• À lire aussi: AstraZeneca: l'intervalle réduit à 8 semaines

• À lire aussi: L’engouement ne se dément pas pour AstraZeneca à Québec

À la clinique de vaccination de Chicoutimi, le processus pour se rendre en personne afin d’avoir un coupon qui indique un rendez-vous pour cette seconde injection, tout en respectant les critères, n'était pas évident lundi matin.

Une citoyenne de Chicoutimi-Nord, Micheline Lavoie, s’est présentée pour avoir sa place. Piquée une première fois il y a cinq semaines, le 24 avril, elle croyait pouvoir obtenir son coupon de rendez-vous, mais sur place, la préposée l’a informée qu'il était préférable d'attendre huit semaines. Pourtant, en prenant ses informations au téléphone, on lui avait dit d’aller chercher son petit billet.

«On m'a dit de venir prendre rendez-vous pour la deuxième dose», a expliqué Mme Lavoie en se présentant sur le site.

«Je suis trop tôt. J'ai téléphoné et on m'a dit, vous pouvez y aller parce que ça fait un mois. Mais là, elle me dit d'attendre un autre mois. C'est confus un peu parce que j'ai téléphoné à une responsable. Ils ne s'entendent comme pas», a-t-elle ajouté.

La situation a pourtant changé quelques instants après, la préposée à l’accueil étant revenue lui remettre son coupon pour un rendez-vous prévu le lendemain.

«On me dit d'attendre encore quatre semaines, mais là, elle m'en donne un. J'ai confiance qu'il va être efficace. Sinon, elle ne me l'aurait pas donné», a déclaré la dame.

Un homme vacciné une première fois à la mi-avril va lui recevoir son vaccin quelques jours avant les huit semaines recommandées.

«Je l'ai eu le 18 avril et je vais l'avoir [mardi] matin. C'est entre quatre et huit semaines. Moi, ça fait sept semaines. Je tombe en plein dedans», a déclaré ce citoyen.

Le site du CIUSSS est pourtant clair. Le délai à respecter entre les deux doses est de huit semaines ou de 56 jours et les rendez-vous peuvent être avancés pour ceux vaccinés avant le 3 avril.

«On en a parlé ce matin avec l'équipe de vaccination. On va clarifier encore les modalités à la population», a indiqué le directeur de la vaccination au Saguenay-Lac-Saint-Jean, Marc Thibeault.

Le CIUSSS espère maintenant mettre en place un système électronique pour éviter ce genre de confusion.

«C'est un peu compliqué pour la population de bien saisir parce qu'il y a eu plusieurs façons de prendre des rendez-vous ou du sans rendez-vous depuis le début. Les gens doivent avoir 45 ans et plus. Les gens doivent avoir été vaccinés avant le 3 avril. Ce n'est pas du remplacement pour un Pfizer. Il y a des gens qui confondent toutes ces modalités-là», a admis Marc Thibeault.

Le CIUSSS a confirmé lundi en fin de journée qu'il n'ira pas à l'encontre de la recommandation de la Santé publique qui est de huit semaines.

Même avec rendez-vous, une fois devant l'infirmière, si le premier vaccin d'AstraZeneca n'a pas été reçu avant le 3 avril, il n’y aura pas de seconde injection tout de suite.

Près de 3000 deuxièmes doses d'AstraZeneca sont disponibles cette semaine dans la région pour ceux et celles qui veulent devancer leur deuxième vaccin.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.