/news/coronavirus

Déconfinement: bienvenue en zone orange

Les restaurateurs de Québec poussent un soupir de soulagement, car ils peuvent enfin augmenter leur capacité d’accueil avec la réouverture des salles à manger, bien que la pénurie de main-d’œuvre jette une ombre sur leur excitation. 

« Je crois rêver ! lance en riant Serge Bélanger, maître d’hôtel de l’Entrecôte Saint-Jean. Je pense bien qu’on aura finalement une belle saison estivale ! » 

Comme presque tout le Québec, la Capitale-Nationale passera à l’orange aujourd’hui.

Marie-Ève Lacroix, propriétaire du Casse-Crêpe Breton, a préparé sa salle à manger pour qu’elle soit conforme avec les règles sanitaires à l’ouverture, ce matin.

Photo Didier Debusschere

Marie-Ève Lacroix, propriétaire du Casse-Crêpe Breton, a préparé sa salle à manger pour qu’elle soit conforme avec les règles sanitaires à l’ouverture, ce matin.

Ce qui signifie un retour en classe à temps plein pour les élèves de la 3e à la 5e secondaire, la réouverture des gyms, mais aussi la possibilité de manger à l’intérieur des restaurants.

Rappelons toutefois qu’un maximum de deux personnes venant d’adresses différentes peuvent s’asseoir à la même table, accompagnées de leurs enfants s’il y a lieu. Si les clients vivent tous au même endroit, aucune limite n’est imposée.  

Pour plusieurs restaurateurs, la possibilité d’accueillir des gens sur les terrasses depuis vendredi a servi de période d’essai pour « bien huiler la machine ». Et la population était au rendez-vous. 

« L’ouverture des terrasses seulement n’a pas été une si mauvaise chose parce que ç’a permis à nos employés de réapprivoiser certaines règles et de roder nos cuisines. Maintenant, c’est un départ ! » souligne Jean-François Barré, propriétaire des pubs Saint-Alexandre et Murphy’s, sur la rue Saint-Jean.

La fin de semaine a servi de pratique aux restaurateurs dont les terrasses étaient bondées hier sur la rue Saint-Jean.

Photo Didier Debusschere

La fin de semaine a servi de pratique aux restaurateurs dont les terrasses étaient bondées hier sur la rue Saint-Jean.

Juste à côté, au restaurant Sapristi, on ne s’attendait pas à un achalandage aussi important.

« On pensait que ça allait être mollo parce qu’il annonçait froid. Mais c’était plein, plein, plein. Vraiment au-delà de nos espérances ! Ça peut difficilement être plus le fun que ça », souligne le propriétaire Rémi Bussières, qui affirme avoir redémarré la machine pour de bon.

Le problème du personnel  

Seule ombre au tableau, de nombreux restaurateurs ont de la difficulté à pourvoir tous les postes dans leur établissement. Si une certaine pénurie était déjà présente avant la pandémie, elle a été exacerbée dans les derniers mois et peine à se résorber.

Au Sapristi, on espère que la fin des classes en juin permette « magiquement » d’embaucher une douzaine de travailleurs.

Du côté des pubs Saint-Alexandre et Murphy’s, on a été obligé de faire venir sept cuisiniers mexicains pour conserver un certain standard de qualité.

« C’est très difficile. Il y a le problème de la PCRE, mais outre cela, tout le monde ouvre en même temps et cherche des employés. Il y a vraiment une compétition pour attirer du monde », affirme M. Bélanger, à l’Entrecôte Saint-Jean. 

Les gyms aussi  

Les centres d’entraînement peuvent aussi accueillir leur clientèle ce matin.

C’est le cas du Méga Fitness Gym, qui serait à l’origine de près de 700 cas de COVID-19. L’éclosion au centre a engendré 225 cas, six hospitalisations et un décès. Mais elle a aussi produit 70 éclosions secondaires qui ont mené à 461 autres cas, huit hospitalisations et neuf décès.

Le propriétaire de l’établissement, Dan Mario, a fait porté le chapeau à une poignée de clients. La Santé publique a cependant pointé le manque d’application des mesures sanitaires dans l’établissement.


Montréal, Laval, les MRC de Kamouraska, Rivière-du-Loup, Témiscouata, des Basques, du Granit, Beauce-Sartigan, Robert-Cliche, Montmagny et L’Islet resteront au rouge au moins jusqu’au 7 juin.

Allègements en vigueur                 

Gyms : registre des clients et port du masque en tout temps     

Salles à manger : 2 adultes max. d’adresses différentes par table et leurs enfants mineurs. Pas de limite si de la même adresse.     

Retour en classe des élèves de 3e, 4e et 5e secondaire     

Salles de spectacles et cinémas : nourriture et boissons permises     

Rassemblements extérieurs privés : 8 personnes d’adresses différentes ou tous les membres de deux résidences différentes. Maintien de la distanciation et port du masque.     

Activités extérieures sans contacts : 12 personnes de résidences différentes ou plus de 12 de deux résidences. Respect de la distanciation ou port du masque.     

Résidences pour aînés sans éclosion : 1 proche aidant à la fois à l’intérieur, max. 3 par jour, 5 personnes à l’extérieur en même temps     

Lieux de culte : 100 personnes max. (25 pour funérailles et mariages)       

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.