/news/politics

Hausse du seuil d’accès à l’aide juridique

CAPTURE D'ÉCRAN / TVA NOUVELLES / AGENCE QMI

Le montant maximal que peut gagner annuellement un Québécois afin d’avoir accès à l’aide juridique a été haussé de 3,1 %, afin de refléter la hausse du salaire minimum entrée en vigueur le 1er mai. 

Ce faisant, une personne gagnant moins de 24 570 $ par année, soit l’équivalent de 35 heures de travail par semaine au salaire minimum, est éligible à obtenir les services d’un avocat gratuitement.

Le seuil de revenu maximal grimpe ensuite graduellement, selon la situation familiale, pour atteindre un maximum de 40 292 $ pour une famille de deux adultes et deux enfants.

Les montants pour l’aide juridique à volet contributif, dans lequel les clients déboursent entre 100 et 800 $ pour obtenir les services d’un avocat, ont aussi été rehaussés de 3,1 %. Ils plafonnent maintenant de 34 321 $ par année, pour une personne seule, à 56 276 $ pour une famille de deux adultes et deux enfants.

«Les services offerts par la Commission des services juridiques et par les avocats qui remplissent des mandats d'aide juridique sont essentiels et favorisent un accès à la justice pour les citoyens plus vulnérables. Il est primordial que les services offerts soient adaptés aux besoins et aux réalités des familles du Québec», a commenté le ministre de la Justice, Simon Jolin-Barrette, par voie de communiqué.