/regional/sherbrooke/estrie

Le rêve d'une rentrée sans distanciation

Les étudiants qui rêvent d'une rentrée scolaire sans distanciation à l'automne devront attendre que 75% de tous les Québécois âgés de 16 à 29 ans aient reçu deux doses de vaccin, avise la directrice générale du Cégep de Sherbrooke, Marie-France Bélanger, mardi.

• À lire aussi: Une rentrée sans masque ni bulle-classe au primaire et au secondaire

• À lire aussi: Aucune distanciation sociale dans les cégeps et universités à l'automne

• À lire aussi: Transferts fédéraux: les étudiants s’impatientent face au gouvernement Legault

Les différents intervenants du milieu scolaire de l’Estrie ont fait part de leurs doutes à TVA Nouvelles quant à la réalisation de cet objectif, souhaité pour le début des classes en septembre prochain.

«On espère qu’on sera sans distanciation dès la rentrée, mais nous sommes très sceptiques. On ne pense pas que ce soit réalisable», a mentionné la vice-présidente de la condition étudiante à la Fédération des étudiants et étudiantes de l’Université de Sherbrooke, Yaomie Dupuis.

«Nous sommes d’accord avec les étudiants», a admis la vice-rectrice aux études à l’Université de Sherbrooke, Christine Hudon.

«On se prépare à toutes éventualités. Pour le moment, on prévoit encore utiliser le concept de campus éclaté avec des salles de classe aménagées dans des sous-sols d’églises ou des salles de spectacles pour avoir le plus de cours possible en présentiel», a-t-elle ajouté.

L'Université Bishop's compte également opter pour ce modèle avec environ 20% de ses cours offerts en ligne et 80% en classe.

Le scénario le plus probable serait celui d’une rentrée avec distanciation avec l’élimination des contraintes en cours de session, a fait savoir de son côté Mme Bélanger. «Dès que le 75% requis est atteint, nous basculerons en mode sans distanciation parce que l’objectif est vraiment d’offrir les cours en présentiel dès que possible. La transition va se faire très rapidement, en l’espace de quelques jours», a-t-elle ajouté.

Les associations étudiantes de Sherbrooke réclament des cliniques de vaccination sur les campus. La Santé publique évalue actuellement la meilleure façon pour rejoindre les étudiants.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.