/news/society

Venir en aide aux travailleurs de la santé

L'épuisement au travail a fait des ravages dans le domaine de santé pendant la pandémie. Le CISSS de la Montérégie-Est a vu venir le coup et a mis sur pied un projet unique pour aider le personnel, un projet dont le ministère de la Santé va s'inspirer pour l'étendre partout au Québec.

• À lire aussi: Un survivant de la COVID-19 remercie l'équipe médicale

• À lire aussi: Reprise progressive des chirurgies

«J'encourage vraiment la somme de mes employés à participer à ce programme-là, parce que c'est un programme qui est gratuit, qui est confidentiel», mentionne Aurore Prela, chef de l’unité de neurologie à l’hôpital Pierre-Boucher.

Le CISSS a mis sur pied un projet pilote avec une entreprise qui accompagne habituellement des employés de la santé malades ou en réadaptation. Le programme «Reprends ton élan» permet de consulter justement des professionnels.

«J'avais des boules d'angoisse au niveau de la poitrine. Je ne gérais plus mon stress, je ne gérais plus mes priorités», explique Karine Lessard, infirmière à l’hôpital Pierre-Boucher.

Succès instantanés

Depuis le printemps, déjà 250 employés de l'Hôtel-Dieu de Sorel et de l'Hôpital Pierre-Boucher ont profité de ce service. 

Un kinésiologue est présent deux jours par semaine à l'hôpital pour animer des séances de yoga sur l'heure du dîner et présente des ateliers dans les unités.

«On peut également réviser les stratégies de gestion de stress. Ça passe par des techniques de cohérence cardiaque, par exemple», mentionne Mickael Chayer, kinesiologue chez Impact Readaptation.

Depuis un an, plus de 7% des 16 000 employés de ce CISSS ont été en arrêt de travail pour différentes raisons médicales, dont la détresse psychologique. C'est sensiblement la même chose un peu partout au Québec.

«S'il y a une activité qui cause une douleur, on est là pour donner des stratégies pour permettre à la personne de prendre une pause et de reprendre sa journée de travail», explique Stéphanie Laprise, propriétaire d’Impact Réadaptation.

Pendant ce temps, le ministère de la Santé, lui, va mettre en place un autre programme aux quatre coins de la province, qui va permettre à des employés d'être secourus par un veilleur, c'est-à-dire un collègue de travail, s'il y a des signes de détresse.

C’est environ 500 veilleurs qui seront formés par la Croix-Rouge au niveau des premiers soins psychologiques.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.