/news/tele

«Chanteurs masqués»: les cinq juges-enquêteurs sont trouvés!

Anouk Meunier, Véronic DiCaire, Sam Breton, Marc Dupré et Stéphane Rousseau seront les juges-enquêteurs de la nouvelle émission «Chanteurs masqués», animée par Guillaume Lemay-Thivierge et diffusée cet automne, à TVA.

• À lire aussi: Guillaume Lemay-Thivierge: un animateur pour Chanteurs masqués

• À lire aussi: Adaptation québécoise de «The Masked Singer» à TVA

Dévoilées jeudi, ces cinq personnalités auront le défi d’essayer de trouver l’identité des personnalités qui se cachent sous les costumes imposants. Quelques prérequis étaient toutefois exigés pour figurer dans ce panel, comme connaître un minimum le milieu culturel, avoir (ou pas) une expertise musicale, et surtout déborder de spontanéité et d’un sens de l’humour hors du commun.

Anouk Meunier a rencontré presque toute la colonie artistique ces dernières années. Cela pourrait donc l’aider. «Je m'attends à être déroutée, surprise, et à découvrir des facettes de certains artistes que je ne connaissais pas. Ça va être un gros défi.»

Si Sam Breton a accepté de s’engager, c’est surtout parce qu’on lui a assuré qu’il pourrait rester lui-même. «La production m'a dit qu'ils voulaient que j'arrive avec ma personnalité et ma spontanéité. Je n’y connais rien en chanson ou en musique. J'en écoute, mais pas plus que tout le monde. Je pense que je pourrais étonner tout le monde à l'occasion.»

Oreilles musicales  

C’est tout le contraire pour Véronic DiCaire qui est non seulement une chanteuse, mais qui a aussi l’habitude de travailler les voix pour ses imitations. «J’avais vu ce concept en France, et c’était drôle parce qu’à la première saison là-bas, le public pensait que j’étais dans le costume du Cupcake.» Malgré ses prédispositions, elle ne pense pas être avantagée par rapport aux autres. «J’ai une bonne oreille, mais parfois, le personnage et costume sont très forts, la voix est plus loin, et je me demande si je vais réussir à identifier les gens.»

Marc Dupré a aussi une oreille musicale très aiguisée, grâce à son travail à «La Voix», mais aussi en tant qu’ancien imitateur. «Je suis vraiment très curieux dans la vie. Mon problème est que je ne me souviens jamais des noms ou des titres de chansons. Je vais savoir exactement qui est la personne, mais je vais dire tout ce qu’il a fait avant de pouvoir retrouver son nom.»

Stéphane Rousseau est aussi emballé de participer à cette émission, même s’il se dit le moins compétitif des juges-enquêteurs. «J’ai toujours aimé la musique, je connais bien le milieu, j’ai confiance dans mes facultés, mais je suis là avant tout pour faire rire le monde.»

Concept simple  

Les règles de «Chanteurs masqués» sont simples. «Quinze personnalités québécoises du milieu artistique, politique ou sportif, vont enregistrer une chanson en studio, et ensuite, ils enfilent un costume flamboyant pour "performer" sur scène, résume Guillaume Lemay-Thivierge. Des chorégraphes vont leur créer un numéro sur mesure, et des danseurs danseront avec eux sur scène.»

Les précautions pour que personne ne sache à l’avance qui sont les personnalités cachées sont extrêmes. «Même les chorégraphes ne connaissent pas leur identité. Ils préparent la chorégraphie, l’envoient à la production, et la personnalité va devoir l’apprendre toute seule chez elle.»

Dans chaque émission, trois ou quatre chanteurs masqués viennent faire leur numéro et on doit deviner qui se cache sous le costume. «Celui qui aura fait la moins bonne performance de la soirée va devoir se démasquer, ajoute l'animateur. Mais ce n’est pas un concours de chant, ça demeure une compétition dans l’interprétation. Plus le chanteur masqué est bon, plus il peut rester longtemps dans le jeu. Il y a encore des détails dans le règlement qui doivent être définis, mais je sais que le public aura une participation dans l'émission.»

Adaptation de «The Masked Singer», le rendez-vous «Chanteurs masqués» sera diffusé les dimanches soirs de l’automne, à TVA.