/regional/montreal/monteregie

La construction résidentielle explose à Granby

CLAUDE FORTIN / AGENCE QMI

L’appel de la région provoqué par la COVID-19 et le recours marqué au télétravail ont fait gonfler les chiffres de la construction résidentielle à Granby. 

Quelque 3645 permis de construction résidentielle ont été délivrés par la Ville en 2020, soit 7 % de plus que l’année précédente.

C’est toutefois au chapitre de la valeur de ces permis que les données frappent le plus: l’augmentation dépasse 42 % entre les deux années, de 92 265 676 $ à 130 886 358 $.

«Tout ce qu’on creuse en ce moment est déjà vendu», a dit à l’Agence QMI le représentant de Gestion Marc Breton, de Granby, Sébastien Bérard.

CLAUDE FORTIN / AGENCE QMI

Les effets de la COVID-19 sur la construction résidentielle se sont abattus comme une déferlante dans la région. M. Bérard n’est cependant qu’à moitié surpris.

«On sent ça venir depuis quelques années. Les terrains sont de plus en plus rares sur la rive sud de Montréal, alors ça refoule jusqu’à Sorel-Tracy, Châteauguay et, ici, en [Montérégie].»

La pression des acheteurs se répercute sur les prix des terrains. Selon Sébastien Bérard, les prix des terrains sont passés du simple au double à Granby depuis quelques années.

«Le pied carré qu’on payait 8 $ il y a sept-huit ans, on le paye 15-16 $ aujourd’hui», a précisé le représentant, ajoutant qu’une «maison qu’on vendait un peu moins de 300 000 $ il y a trois ans, on la vend maintenant au-dessus de 400 000 $, lorsqu’on compte les taxes, la finition du sous-sol et un peu d’extras, et ça, c’est à Waterloo, pas à Granby où le marché est plus cher.»

CLAUDE FORTIN / AGENCE QMI

L’augmentation du prix des maisons tient aussi beaucoup à la hausse des prix des matériaux, dont l’approvisionnement serait passablement irrégulier. Les entrepreneurs feraient face à des ruptures de stock fréquentes pour le bois, le gypse, les panneaux électriques, etc. La situation serait à ce point problématique que certains d’entre eux louent maintenant des locaux afin d’entreposer les matériaux qui leur permettront de livrer les maisons promises à temps.

Selon Sébastien Bérard, construire une maison serait quatre fois plus compliqué qu’avant la pandémie.

«Le plus grand défi, c’est de planifier, a-t-il précisé. Comment pouvons-nous garantir le prix d’une maison livrable à l’automne ou au printemps prochain, par exemple, quand on ne sait même pas à quoi ressemblera le prix des matériaux et si la main-d’œuvre sera disponible à ce moment?» a demandé le représentant.

Les effets de la COVID-19 ne se limitent pas à la construction résidentielle. Selon les données fournies par la Ville de Granby à notre demande, le nombre de permis délivrés dans le secteur industriel a légèrement augmenté en 2020. Par contre, sans surprise, le nombre de permis dans le secteur commercial s’est littéralement effondré. La chute dépasse les 39 % l’an dernier.

Granby, permis de construction délivrés par secteur, 2019-2020: 

2019

Secteur / Nombre de permis / Valeur en $

Résidentiel / 3403 / 92 265 676 $

Commercial / 363 / 30 298 034 $

Industriel / 50 / 22 523 886 $

Institutionnel / 52 / 38 271 527 $

Agricole / 22 / 323 500 $

Cumulatif / 3890 / 183 682 623 $

2020

Secteur / Nombre de permis / Valeur en $

Résidentiel / 3645 / 130 886 358 $

Commercial / 220 / 22 622 855 $

Industriel / 54 / 17 031 495 $

Institutionnel / 34 / 10 857 819 $

Agricole / 27 / 942 494 $

Cumulatif / 3980 / 182 341 021 $

Source: Ville de Granby, service de la gestion et du développement du territoire

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.