/regional/estduquebec/cotenord

Menace de bris de services dans les CPE de la Côte-Nord

La période des vacances et la pénurie de main-d’œuvre pourraient être la cause d’un bris de service dans les Centres de la petite enfance de la Côte-Nord.

• À lire aussi: Des garderies non subventionnées fermées le 9 juin

• À lire aussi: Une « taxe à la recomposition familiale »

• À lire aussi: Il faut de la vrai relève en CPE

Le regroupement des CPE de la région demande une intervention rapide du ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, dans ce dossier pour éviter, ou du moins, restreindre au plus les conséquences.

Des employés démissionnent, d’autres sont épuisés et ceux qui restent frôlent l’épuisement, ont raconté des intervenants du milieu à TVA Nouvelles.

Un casse-tête pour les directions

«Des fois, les directions de CPE sollicitent les parents» pour qu’ils gardent leurs enfants à la maison pour la journée, a souligné Odette Lavigne, directrice générale du Regroupement des CPE de la Côte-Nord.

Les postes affichés pour de nouvelles éducatrices sont souvent à temps partiels, et moins attirants pour les candidates. Le Regroupement des CPE de la Côte-Nord voudrait, à ce propos, qu’il y ait un type d’emploi particulier pour la région avec des heures de travail garanties.

Et la situation n’est guère mieux chez les éducatrices en milieu familial. Ces dernières réclament toujours la valorisation de leur travail. Bien que le ministère de la Famille leur propose de nouveaux incitatifs financiers, depuis la semaine dernière, la pandémie laisse des traces.

Les bureaux coordonnateurs recrutent de nouvelles éducatrices, mais pas suffisaient pour combler les fermetures de postes. Les besoins demeurent.

«La semaine dernière, il y a un parent qui m’a appelée en pleurant», s’est indigné Sylvi Boisclair, présidente de l’Alliance des intervenantes en milieu familial (ADIM) sur la Côte-Nord qui représente les éducatrices en milieu familial.

Un comité d’expert devrait publier un rapport sur la situation des éducatrices en milieu familial au cours des prochains mois.