/regional/montreal/montreal

Non-respect des règles sanitaires: la mairesse pourrait-elle être mise à l'amende?

Ça pourrait coûter cher à Valérie Plante mais aussi aux quatre autres personnes des quatre adresses différentes qui l’accompagnaient le 28 mai dernier sur une terrasse du Plateau Mont-Royal.

• À lire aussi: Alcool dans les parcs après 20h: Coderre change d’idée

• À lire aussi: Sue Montgomery, une saga qui coûte cher

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), qui est toujours dans la collecte d’information, a confirmé lundi à TVA Nouvelles être en contact avec le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) pour l’analyse de la preuve.

Aucun rapport d’infraction générale de 1000$ n’a été envoyé à Valérie Plante, souligne le SPVM; la décision n’a pas encore été prise.

Mme Plante regrette son geste, elle avait présenté ses excuses aux Montréalais.

«Les règles sont les mêmes pour tous», avait-elle déclaré.

Elle avait demandé aux Montréalais de ne pas baisser les bras et de demeurer disciplinés.

Elle mangeait avec une amie. Le chef du restaurant et deux membres de mon équipe sont venus s’asseoir avec nous [quelques] minutes. On aurait [dû] remettre nos masques. Ça montre qu’on doit être vigilants et qu’on n’est pas à l’abri d’une erreur malgré nos bonnes intentions», avait-elle admis. 

L’amie évoquée par la mairesse est Isabelle Proulx-Hétu, une de ses adjointes à l’hôtel de ville, alors que le chef dont il est question est Danny St Pierre, que l'on peut voir de dos sur la photo.

Certains internautes ont ensuite salué son honnêteté et le fait qu’elle assume son erreur.

Écoutez la chronique de Jean-Louis Fortin, directeur du Bureau d'enquête de Québecor:

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.