/news/coronavirus

C’est terminé le masque en classe

Après une journée caniculaire à l’école, des élèves sautaient de joie hier en apprenant qu’ils pourront retirer leur masque en classe en raison de la vague de chaleur qui déferle sur la province.  

« Je dirais qu’[hier], c’était insupportable tellement il faisait chaud », lance Zackary Charbonneau, en 3e secondaire à l’école Gérard-Filion, à Longueuil. 

• À lire aussi: Canicule: les élèves pourront enlever le masque en classe

Comme dans bien des établissements scolaires au Québec, il n’y a pas de système de climatisation dans sa classe. Son seul espoir pour avoir un peu de fraîcheur consiste à ouvrir les fenêtres.

Ainsi, dès le son de cloche qui annonçait la fin de la journée, Samuel Mickel, Quentyn Gelesko et Harlens Lamarre ont accouru au dépanneur du coin pour s’acheter une boisson rafraîchissante de grand format. 

Ce trio d’amis en 4e secondaire était heureux d’apprendre que, dès demain, ils pourront retirer leur masque lorsqu’ils seront assis à leur bureau. 

Un changement apprécié  

Nathalie Cimba, Shelya Laura-Garcia, Chloe Émond-Marshall, Monica et Melody-Aaliyah David, de la même école.

Photo Erika Aubin

Nathalie Cimba, Shelya Laura-Garcia, Chloe Émond-Marshall, Monica et Melody-Aaliyah David, de la même école.

Le ministère de la Santé a annoncé hier soir la fin du port du masque en classe pour tous les élèves du primaire et du secondaire. Cette mesure s’appliquera jusqu’à la fin de l’année scolaire. 

Toutefois, les élèves devront encore porter le masque dans les espaces communs lors de leurs déplacements dans les corridors et dans le transport scolaire, précise-t-on par voie de communiqué. 

« Je sais que ça a été difficile [hier] dans nos classes », a écrit sur Twitter le ministre de l’Éducation Jean-François Robert en annonçant la nouvelle.

Dans le grand Montréal, le mercure dépassait les 30 degrés Celsius hier, selon Environnement Canada, qui a émis un avertissement de chaleur pour plusieurs régions de la province. La canicule se poursuit aujourd’hui et demain avant que les températures redescendent autour des 20 degrés Celsius.

« Ça devient agressant de porter un masque avec cette chaleur. C’est difficile de respirer », confie Irving, de l’école Gérard-Filion.

La fin du port du masque en classe fait aussi le bonheur des élèves de l’école secondaire Jacques-Rousseau, à Longueuil, même si leur établissement est climatisé. 

« C’est désagréable, être assis avec son masque quand on revient de l’extérieur et qu’on est tout collant », dit Jacob Michel, entouré par ses amies, qui approuvaient. 

Respirer de l’air frais  

Bien des citoyens ne se sont pas fait prier hier pour profiter de l’eau et de la magnifique journée à la plage de Verdun, dont certains avec leurs enfants, qu’ils ont extirpés de leur classe.

Photo Pierre-Paul Poulin

Bien des citoyens ne se sont pas fait prier hier pour profiter de l’eau et de la magnifique journée à la plage de Verdun, dont certains avec leurs enfants, qu’ils ont extirpés de leur classe.

« Quand on est à notre bureau, c’est bien de pouvoir l’enlever pour respirer un peu d’air frais. Sinon, ça devient tout humide sous le couvre-
visage », ajoute Shelya Laura-Garcia. 

D’ailleurs, de nombreux parents avaient pris la décision de garder leurs enfants à la maison vu la chaleur extrême.

« Déjà que les classes sont mal aérées et qu’il fait 40 degrés de température ressentie. Avec le masque, c’était trop. Je ne vois pas pourquoi j’aurais fait vivre ça à mes enfants », confie au Journal Kim Gravel-Laliberté.

En avant-midi, elle a aidé ses enfants à faire leurs devoirs. Après le dîner, toute la famille a mangé des bâtonnets glacés Mr. Freeze en profitant de la plage au camping du Domaine du rêve, à Sainte-Angèle-de-Monnoir, en Montérégie.