/regional/montreal/montreal

Huit millions $ pour des unités de soins climatisées à l’hôpital du Sacré-Cœur

L’hôpital du Sacré-Cœur, à Montréal, a investi pas moins de 8 millions $ pour se doter d’un imposant système de climatisation pour rafraîchir les unités de soins.

«C'est l'unité de production d'eau glacée qu'on a ajoutée l'été dernier qui produit l'équivalent de 450 tonnes de froid. On peut convertir ça en environ 900 climatiseurs résidentiels de fenêtre», explique Philippe Morin-Gendron, directeur adjoint, gestion des actifs immobiliers au CIUSSS Nord-de-l’Île-de-Montréal, en montrant la centrale énergétique aménagée derrière l’hôpital.

Pour fonctionner, de l'eau glacée quitte la centrale dans les quelque 8000 pieds de tuyaux et est acheminée vers l'hôpital.

Mais l’installation s’est avérée une opération plutôt complexe puisque les ingénieurs devaient trouver une solution pour ne pas déranger les patients ni empêcher la circulation sur le terrain du centre hospitalier. 

C’est pourquoi les tuyaux montent sur le toit où tout le système qui sert à climatiser les unités de soins est installé. L'eau redescend ensuite vers cinq unités de climatisation dispersées autour du bâtiment.

«Ça refroidit l'air dans les unités de ventilation et on la pousse dans les extrémités de corridor par les conduits (...) qui longent le mur et qui rentrent par les volets supérieurs de nos fenêtres», précise M. Morin-Gendron.

Toutes les unités de soins profitent du système. Et la pandémie de COVID-19 n’aura pas eu que des mauvais effets. Elle a permis d'accélérer les travaux puisque la qualité de l’air est importante.