/sports/homepage

Le futur adversaire du CH n’a qu’à bien se tenir -Jean Perron

Le Canadien de Montréal qui a amorcé les séries en étant sous-estimé par ses adversaires est devenu le champion de la division nord lundi soir alors que l’équipe était à domicile devant 2500 partisans au Centre Bell.

• À lire aussi: Le Canadien balaie les Jets et accède au carré d'as

• À lire aussi: La victoire des Canadiens en images

• À lire aussi: Montréal: une arrestation et du grabuge après la victoire du Canadien

Ces victoires éclatantes et récentes du CH, fruits d’une collaboration de tous les joueurs, rappellent à certains l’équipe telle qu’elle était en 1986 ou encore 1993, années où la Coupe Stanley a été ramenée à Montréal. 

Pour l’ex-entraîneur du club Jean Perron, il y a plusieurs parallèles à faire entre le CH actuel et celui qu’il a dirigé vers la coupe en 1986.

Un excellent gardien de but (Patrick Roy en 1986), un jeune entraîneur derrière le banc (Jean Perron en 1986), des vétérans qui soutiennent les jeunes joueurs à qui l’on fait confiance; est-ce la recette du succès?

«C’est une équipe qui a acheté le système de Ducharme, un entraîneur recru, qui a convaincu ses vétérans de bien travailler avec les jeunes. Mais Ducharme a eu du cran! Quand tu mets des gars comme Tatar de côté, Gustafsson de côté, des vétérans pour faire de la place aux jeunes : je suis convaincu qu’il ne doit pas dormir plus que 2 ou 3 heures la nuit!», explique Jean Perron en entrevue au Québec Matin. 

Il soutient que les trios en place sont très bien balancés et que tout le monde a réussi à se démarquer, les «jeunes sont des marchands de vitesse», et les vétérans font des points. 

Les Canadiens affronteront en demi-finale soit les Golden Knights de Las Vegas ou L’Avalanche du Colorado. 

Photo Martin Chevalier

«Les équipes qui vont affronter le Canadien sont aussi mieux de se préparer, parce qu’on a vu comment Carey Price a joué dans la tête des meilleurs marqueurs des Maple Leafs, et des Jets de Winnipeg. C’étaient pas des pieds de céleri ces gars-là! Ils savaient comment marquer des buts. Price les a complètement muselés!», détaille M. Perron. 

**Voyez son entrevue dans la vidéo ci-dessus.***

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.