/finance/homepage

Action collective refusée contre Air Canada, Transat et WestJet

Bloc avion

Photo Fotolia

Sunwing sera la seule compagnie aérienne qui opère au Canada à faire l’objet d’une action collective pour avoir offert des crédits voyage au lieu d’un remboursement pour tous ses vols annulés en raison de la COVID, a tranché un juge de la Cour supérieure, hier. 

Air Canada, Transat et WestJet ne feront pas partie du recours intenté par Alain Lachaine au nom de tous les clients dans la même situation, même si c’est ce qu’il demandait. Et son avocat estime que c’est un très mauvais message à envoyer aux entreprises. 

« On dit aux compagnies : “Ne payez pas tout de suite les sommes qui sont dues, attendez de vous faire poursuivre, et juste avant l’audition, annoncez que vous allez rembourser, et le recours tombera” », s’étonne Eric Perrier, de Perrier avocats. 

Pas de cause

L’audition de Me Perrier devant le juge pour le convaincre d’autoriser l’action collective contre les quatre transporteurs aériens a eu lieu les 29 et 30 mars. Pendant que le magistrat prenait la cause en délibéré, Air Canada a annoncé, le 13 avril, qu’elle allait rembourser ses clients à la suite d’une entente sur un plan d’aide de 5,9 milliards $ avec Ottawa. 

Quelques jours plus tard, c’était au tour de Transat de faire pareil. WestJet, quant à elle, avait déjà annoncé en octobre, et sans aide d’Ottawa, qu’elle allait rembourser ses clients. 

« Transat et Air Canada ont quand même attendu un an avant de dire qu’ils allaient rembourser. Quant à WestJet, c’est environ sept mois », souligne Eric Perrier. 

En gros, le tribunal dit, dans sa décision d’hier, qu’il y a une absence de cause dans le cas de Transat, Air Canada et WestJet, principalement en raison du fait qu’ils ont décidé de rembourser.

C’est l’avocate Élise Talbot, du cabinet Gasco Goodhue St-Germain, qui représente Sunwing dans ce dossier. Hier, elle a refusé de commenter la décision. Sunwing n’a pas répondu à nos demandes d’entrevue.